Guillaume Gallienne : "Je voulais qu'Adèle Exarchopoulos me bouscule"

C’était intéressant de voir les réflexes qu’elles pouvaient avoir quand je rentrais dans la pièce, entre certaines qui étaient très intimidées, d’autres qui essayaient de fayoter, d’autres dans la séduction… Bon, en même temps chacun son trip, si le vôtre est de savoir ce qu’il y a dans le dossier !

Dans le deuxième film de Pierre Godeau, Guillaume Gallienne joue un directeur de prison qui tombe amoureux d’une détenue.  Un rôle à contre-emploi et un scénario inspiré d’une histoire vraie.

Bien sûr, et d’ailleurs je ne crois qu’on devienne directeur de prison juste comme ça.

Lire la suite sur www.premiere.fr…

Sa protégée, surnommée par les autres Madame la Directrice, bien qu’anonyme aux yeux du monde, était en fait l’un des rouages de la tragédie antisémite qui ébranla les Français en 2006, puisqu’elle fût l’appât du dit « Gang des barbares » qui opéra la mise à mort d’un jeune homme, Ilam Halimi, torturé et exécuté parce qu’il était juif.

Malgré la différence d’âge (Adèle est deux fois plus jeune que l’auteur de Les Garçons et Guillaume, à table) et une tonalité dissonante, les deux acteurs trouvent toutefois leur complémentarité, en nous laissant un temps d’adaptation pour trouver crédible la nouvelle composition du comique, dans un genre différent.

Dans cette esquisse de la passion, on peut parler d’une destinée sur le mode de l’auto-destruction : dans la vraie vie, le directeur perdra tout et elle écopera de temps en plus en zonzon et donc de liberté en moins, alors qu’elle était sur le point d’être relâchée.

Lire la suite sur www.avoir-alire.com…

Librement inspiré de Défense d’aimer de Florent Gonçalvez (éditions Presses de la Cité), où le directeur de la prison de Versailles racontait comment il était tombé sous le charme de l’une de ses détenues, et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agissait de la jeune femme qui avait servi d’appât dans l’affaire du gang des barbares, le film décrit une relation vouée à l’échec. « J’ai été attiré par ce scénario parce qu’il m’apportait plus de questions que de réponses », avoue le comédien.

Guillaume Gallienne change de style pour Eperdument de Pierre Godeau. « Vous voulez dire que je joue un hétéro ?  J’en incarnais déjà un dans Astérix et Obélix au service de sa Majesté même si mon personnage de Breton porte un kilt », plaisante l’acteur quand 20 Minutes lui fait remarquer qu’il surprend dans ce drame.

Jouer, c’est comme aller à la piscine : on a la flemme avant, on est ravi pendant et crevé après !  » Pas question pour lui de prendre les choses à la légère. « Ce métier permet de vivre des émotions sans la merde qui va avec et, contrairement à la vie, on peut arrêter quand on veut.  » On aimerait qu’il n’arrête pas de sitôt.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

« Je l’ai rencontré à Los Angeles, pour aller chercher mon Critic Choice Award, j’étais en chemin hyper stressée et mon attachée de presse m’appelle pour me dire : « Quelqu’un veut te rencontrer », je demande qui, elle me répond : « Sean Penn ».  J’ai halluciné, oublié tout mon stress pour l’Award, et on a bu un verre ensemble, racontait-elle.

Classée parmi les personnalités les plus influentes de l’année par le magazine Forbes, Adèle Exarchopoulos sera à l’affiche de trois films cette année, dont Eperdument de Pierre Godeau aux côtés de Guillaume Gallienne, qui sort ce mercredi 2 mars.

Malgré son succès, elle se pose toujours de nombreuses questions : « J’ai encore peur qu’on dise que La Vie d’Adèle, c’était bien mais que je ne peux rien faire d’autre (…) Au moment des projec­tions, j’ai mal au ventre, je me dis que toute la salle voit ce que je n’aime pas chez moi ».

Lire la suite sur www.non-stop-people.com…

En 2012, Florent Gonçalves, le directeur de la maison d’arrêt des femmes de Versailles, est condamné à un an de prison ferme pour avoir entretenu une relation avec une détenue, Emma S.

VIDÉO – Adèle Exarchopoulos et Guillaume Gallienne jouent l’histoire vraie d’un directeur de prison épris d’une taularde. Tout sauf banal.

Il lui accorde des faveurs, lui fait cumuler deux emplois, lui crée un compte Facebook avec le pseudo «Fleur d’Orient», lui procure des puces téléphoniques pour pouvoir la joindre.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Des bijoux edgy et des lourds croquenots aux pieds emportaient la belle dans la tendance grungy de la collection Pré-fall 2016 de la maison Vuitton et affirmait la personnalité un brin rebelle de la jeune actrice.

Adèle Exarchopoulos a fait son retour devant les photographes ce lundi 29 février 2016 à l’occasion de l’avant-première du film de Pierre Gaudeau "Eperdument".

La comédienne de 22 ans avait pour l’occasion choisi un total look Louis Vuitton composée d’une petite robe noire en maille ajourée qu’elle réchauffait avec un blouson façon bombers matelassé bleu nuit.

Lire la suite sur www.closermag.fr…

L’association UFC-Que Choisir pointe du doigt une faille dans la Loi Hamon qui n’oblige pas les marques à signaler la disponibilité de leurs pièces. l[email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> CinémaLe cinéaste François Dupeyron est mort à l’âge de … loubna-a[email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> CinémaLoubna Abidar : l’actrice de Much Loved, nommée … [email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> PeopleDirty Dancing : découvrez le remplaçant de … [email protected]ml’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> CinémaLe film « Je ne suis pas un salaud », miroir du … james-bo[email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> CinémaJames Bond : le 25e film repoussé en 2018 à cause …

Adèle Exarchopoulos était l’invitée de LCI pour parler de son expérience sur le tournage du dernier film de Pierre Godeau, « Éperdument », en salle mercredi 2 mars.

Adèle Exarchopoulos était l’invitée de LCI pour parler de son expérience sur le tournage du dernier film de Pierre Godeau, « Éperdument », en salle mercredi 2 mars.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…