Guerre d’Algérie : Macron reconnaît l’implication de la France dans la mort de Maurice Audin

«C’est à moi de vous demander pardon», a dit le chef de l’État jeudi à Josette Audin, la veuve de Maurice Audin à son domicile de Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

«Je ne pensais pas que ça arriverait», avait déclaré à l’AFP Josette Audin, la veuve du mathématicien, avant sa rencontre avec le président.

D’abord, il indique que la mort de Maurice Audin a été rendue possible par un «système légalement institué» appelé «arrestation-détention», confié «par voie légale» à l’armée.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le président de la République va l’annoncer solennellement cet après-midi dans une visite à la famille : la France reconnaît sa responsabilité dans la disparition de Maurice Audin.

Le 11 juin 1957, ce jeune mathématicien en cours de doctorat, militant communiste, fervent partisan de l’indépendance algérienne, était arrêté à son domicile par l’armée française.

Mais le fait qu’Audin soit d’origine européenne, son militantisme généreux, en ont fait, très tôt, un symbole aussi bien en France qu’en Algérie.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

« Maurice Audin est mort sous la torture » : ce que signifie la reconnaissance de Macron 15h25 , le 13 septembre 2018, modifié à 15h26 , le 13 septembre 2018

Après 61 ans d’attente pour la famille, le président de la République Emmanuel Macron a reconnu jeudi que Maurice Audin, mathématicien communiste militant de l’indépendance de l’Algérie « est mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ».

Après plus de 60 ans de silence de l’Etat, Emmanuel Macron a décidé de reconnaître jeudi que le mathématicien Maurice Audin, disparu en 1957, est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ».

Lire aussi – Cédric Villani : « La France a enfin reconnu sa responsabilité » dans la mort du mathématicien Maurice Audin

Maurice Audin, assistant de mathématiques à la faculté d’Alger et membre du Parti communiste algérien, a été arrêté le 11 juin 1957 en pleine bataille d’Alger.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

La famille de Maurice Audin et le PCF l’attendaient depuis 61 ans: Emmanuel Macron va reconnaître jeudi que ce mathématicien communiste militant de l’indépendance de l?Algérie, disparu en 1957, « est mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ».

Le chef de l’Etat est attendu jeudi à la mi-journée à Bagnolet, au domicile de la veuve de Maurice Audin, pour lui remettre une déclaration en ce sens, a précisé jeudi l’Elysée, confirmant une annonce sur France Inter du mathématicien et député LREM Cédric Villani, un proche de la famille qui avait toutefois été un peu plus loin en parlant d’une « reconnaissance de la responsabilité de l’Etat » dans son décès.

Dans « La vérité sur la mort de Maurice Audin », paru en janvier 2014 le journaliste Jean-Charles Deniau concluait que Maurice Audin avait été tué par un sous-officier français sur ordre du général Jacques Massu, patron de la 10e division parachutiste (DP) pendant la bataille d’Alger.

Lire la suite sur www.lalibre.be…