Grandes manoeuvres diplomatiques autour de la Corée du Nord

Le général nord-coréen Kim Yong Chol (à gauche), serre la main de Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, à New York, le 31 mai 2018

Le dialogue entre Washington et Pyongyang est bien relancé: Donald Trump attend incessamment un courrier de Kim Jong Un tandis que leurs négociateurs en chef ont eu jeudi à New York des discussions «substantielles» pour tenter de remettre sur les rails leur sommet historique.

Ces rencontres avaient repris jeudi matin entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le bras droit de Kim Jong Un, le général Kim Yong Chol, qui est le plus haut dirigeant nord-coréen à fouler le sol des Etats-Unis depuis 18 ans.

Moins d’une semaine après l’annulation par Donald Trump du sommet avec Kim Jong Un prévu le 12 juin à Singapour à cause de «l’hostilité» de la Corée du Nord, l’objectif de leurs discussions était de déterminer si Washington et Pyongyang allaient être en mesure de fixer un ordre du jour partagé à temps pour que la rencontre puisse finalement se tenir malgré tout.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

C’est ainsi que Mike Pompeo aborde la relation entre les États-Unis et la Corée du Nord avant le possible sommet Donald Trump-Kim Jong-un.

Après plusieurs réunions à New York avec le bras droit de Kim Jong Un, le général Kim Yong Chol, le chef de la diplomatie américaine a estimé jeudi que les deux pays allaient « dans la bonne direction » dans les discussions préliminaires à ce sommet.

Le général nord-coréen doit maintenant se rendre à Washington pour remettre une lettre de Kim Jong Un au président américain, a ajouté Mike Pompeo.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Kim Yong-chol, dur du régime nord-coréen, était en mission diplomatique aux États-Unis pour préparer un éventuel futur sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump.

Il a longtemps incarné la face la plus sombre du régime nord-coréen.

gé de 72 ans, le général Kim Yong-chol, bras droit du jeune dirigeant Kim Jong-un, a été pointé du doigt en 2010 par la Corée du Sud après le torpillage de sa corvette Cheonan , qui fit 46 morts puis lors du bombardement meurtrier d’une île frontalière, la même année.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

« On va dans la bonne direction », a assuré jeudi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo au terme de deux jours de réunions à New York avec le bras droit de Kim Jong Un, le général Kim Yong Chol, qui est le plus haut dirigeant nord-coréen à se rendre aux Etats-Unis depuis 18 ans.

Il n’a toutefois pas dit si la Corée du Nord s’était engagée en faveur d’une dénucléarisation « complète, vérifiable et irréversible » comme l’exigent les Etats-Unis avant toute concession de leur part.

Il a décrit ces « conditions » par l’assurance qu’un tête-à-tête inédit entre un président américain en exercice et un héritier de la dynastie de Kim qui dirige la Corée du Nord puisse être couronné de succès.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…