«Grande America»: Les opérations antipollution ont débuté dans une mer agitée

Les opérations de lutte antipollution ont commencé ce vendredi une course contre la montre dans la zone du naufrage du « Grande America ».

« En dépit de conditions météorologiques très dégradées sur la zone du naufrage du « Grande America », les opérations de lutte antipollution ont débuté dans l’après-midi », indique dans un communiqué la préfecture qui précise que leur efficacité restera « tributaire des conditions météorologiques ».

Une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4,5 kilomètres et d’une largeur de 500 mètres, « d’aspect compact », a été observée à proximité de la zone du naufrage, ajoute la préfecture.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

« Nous suivons avec évidemment beaucoup, beaucoup, beaucoup d’attention la situation » : le premier ministre, Edouard Philippe, a tenu à montrer sa préoccupation face au risque de pollution des côtes françaises après le naufrage du navire roulier et porte-conteneurs Grande-America.

Si l’ampleur de la pollution ne peut pas dépasser celle du naufrage de l’Erika par exemple (6 000 tonnes de fioul avaient été dispersées, en 1999, contre au maximum 2 200 tonnes pour le Grande-America), les objets présents dans les conteneurs ainsi que le carburant pourraient venir s’échouer, progressivement, sur le littoral atlantique.

L’incendie pourrait ne pas être la cause principale du naufrage : selon des experts interrogés par le site d’information spécialisé TradeWinds, ce serait, en fait, l’eau projetée sur le bateau pendant de longues heures par les embarcations venues l’aider qui aurait fini par faire chavirer le Grande-America.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…