Grâce de Jacqueline Sauvage : droite et gauche saluent la décision

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 21H19
Grâce de Jacqueline Sauvage : droite et gauche saluent la décision 21H04
Graciée, Jacqueline Sauvage sera libre en avril 20H57
Rejets de « boues rouges » en Méditerranée: « le combat continue »,… 20H02
Juifs de France : l’enquête qui dérange 19H45
Revue de presse – Jacqueline Sauvage : une grâce providentielle ? 19H40
Jacqueline Sauvage : au-delà de la grâce, vers une nouvelle loi ? 19H39
Rome : un million de manifestants au Family Day contre l’union civile 19H39
Expulser les migrants dont la demande d’asile a été rejetée ? « Oui »… 19H24
Grâce de Jacqueline Sauvage : Hollande « nous a vraiment écoutées » 18H01
Attentats de Paris : Manuel Neuer raconte sa terrible soirée du 13… 17H46
Le trotteur Bold Eagle remporte le 95e Prix d’Amérique 16H42
Avec « Les Innocentes », Anne Fontaine bouleverse l’église 16H01
Cargo en dérive : ultime tentative de remorquage prévue lundi 15H03
L’appel de l’archevêque d’Alep : « Aidez-nous à rester chez nous !

 » 14H37
Cargo à la dérive: dernier essai de remorquage lundi, sinon un… 14H12
Bureaucratie : comment Max Weber inventa le concept 13H42
L’ultra-fondeur Serge Girard a débuté son tour du monde en courant 13H28
Centrafrique: la France souhaite mettre fin à son opération… 13H25
Attentats: Sentinelle sera maintenu à 10. 000 hommes « autant que… 10H47
Les madeleines Jeannette renaissent doucement de leur cendres 10H06
Avec la crise, davantage de jeunes et de seniors candidats au… 21H02
Les chauffeurs de taxis collectifs et VTC appelés à manifester… 20H37
Avalanche en Haute-Savoie : le randonneur est mort 20H35
Disneyland : l’homme arrêté sera jugé pour détention et transport… 19H19
Contre l’état d’urgence : « Le temps est pourri, le gouvernement aussi » 19H05
Paris : des militaires en civil agressés par une vingtaine de… 17H53
L’homme arrêté à Disneyland sera jugé mardi pour détention et… 16H49
Accident de Brétigny: des victimes demandent à la SNCF de financer… 15H48
Attentats de Paris : le patron de la pizzeria Casa Nostra entre… 15H28
Etat d’urgence et déchéance de nationalité: les opposants battent…

« Après un nouvel entretien ce soir à 18h00 à l’Élysée François Hollande nous a annoncé qu’il accordait à notre cliente Jacqueline Sauvage une grâce présidentielle partielle », ont explique dans un communiqué lu à un correspondant de l’Agence France-Presse, les avocates de Jacqueline Sauvage, Mes Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Une pétition en ligne a rassemblé près de 400. 000 signatures et une manifestation avait été organisée samedi. «Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille», a précisé la présidence, soulignant que Jacqueline Sauvage est graciée «de sa peine d’emprisonnement de 2 ans et 4 mois ainsi que de l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir» et qu’elle peut ainsi demander sa libération conditionnelle «immédiatement».

Ces dernières semaines, la mobilisation avait pris de l’ampleur avec le soutien affiché de plusieurs personnalités politiques. À gauche, la maire de Paris Anne Hidalgo, l’ancien coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, la ministre de l’Outre-mer George Pau-Langevin ou encore l’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit et, à droite, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, les députés Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Boyer ou le chef de file des centristes Jean-Christophe Lagarde avaient interpellé le président François Hollande, l’invitant à «rétablir la justice».

Le chef de l’État avait auparavant déjà reçu à l’Élysée, vendredi, les trois filles de Mme Sauvage, 68 ans, ainsi que leurs avocates. «Il les avait écoutées longuement et avait décidé de se laisser le temps de la réflexion, en fait le week-end», a expliqué à l’AFP l’entourage de François Hollande.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Deux jours après avoir reçu les trois filles de Jacqueline Sauvage, ainsi que leurs avocates, le président de la République lui a accordé dimanche 31 janvier, une « remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement » qui lui « permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle », a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

Une heure avant d’accorder cette grâce présidentielle partielle, François Hollande a reçu les deux avocates de Jacqueline Sauvage pour les informer de sa décision, deux jours après les avoir déjà reçues pour les entendre plaider la cause de leur cliente.

Elle avait plaidé la légitime défense, en vain. « Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille », a déclaré la présidence, précisant que la remise de peine « de 2 ans et 4 mois » portait aussi sur « l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La graciée avait été condamnée en appel à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent. «Après un nouvel entretien ce soir à 18h00 à l’Élysée François Hollande nous a annoncé qu’il accordait à notre cliente Jacqueline Sauvage une grâce présidentielle partielle», ont explique dans un communiqué lu à un correspondant de l’AFP les avocates de Jacqueline Sauvage, Mes Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini.  «En octroyant par décret le relèvement de sa peine de sûreté de cinq années, il a réduit sa peine de deux ans et quatre mois.

De son côte, Eva Darlan, créatrice du comité de Jacqueline Sauvage s’est dite «bouleversée», «heureuse», «reconnaissante» et «soulagée» de cette nouvelle.  «Je me dis que l’on va enfin peut-être pouvoir travailler sur la condition des femmes en France, et que malheureusement Jacqueline Sauvage a payé très très cher le fait que l’on puisse évoluer», a-t-elle ajouté. VIDEO. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES. EN IMAGES.

Ce qui veut dire concrètement qu’il a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et qu’il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016», ont-elles expliqué.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

« Concrètement, le président a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et il permet à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016 », se sont aussitôt réjouies ses avocates, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, reçues une nouvelles fois dimanche à 18H00 par le chef de l’Etat qui les a informées de sa décision.

En vertu du droit de grâce que lui accorde la Constitution, le président « a décidé d’accorder à Mme Jacqueline Sauvage une remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement de 2 ans et 4 mois ainsi que de l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir », a annoncé dimanche soir l’Elysée.

L’ex-garde des Sceaux Christiane Taubira, qui a démissionné la semaine dernière du gouvernement, s’est dite « heureuse » dimanche soir sur Twitter que « malgré tous les avis réservés, le président de la République ait fait droit à (ses) arguments ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Enfin notre mobilisation à tous porte ses fruits. » Autre réaction, celle de l’ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira qui se dit «heureuse que, malgré tous les avis réservés, le président de la République ait fait droit à mes arguments. » A la veille de Noël,
l’histoire de Jacqueline Sauvage avait suscité une vive émotion, Libération lui consacrait sa une, demandant à Hollande de la libérer.

François Hollande les a reçues à 18 heures, leur annonçant personnellement sa décision. «C’est un message fort du président de la République, à la fois pour Jacqueline Sauvage mais aussi pour toutes ces femmes victimes de violences conjugales», ont-elles réagi.

Concrètement, François Hollande «a fait sauter le verrou de la peine de sûreté et permet donc à Jacqueline Sauvage de pouvoir être accessible à une libération conditionnelle dès la mi-avril 2016», ont expliqué peu après ses avocates.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Après la grâce de François Hollande, les proches de Jacqueline Sauvage font part de leur « bonheur total »La grâce présidentielle partielle accordée dimanche par François Hollande à Jacqueline Sauvage a été accueillie avec enthousiasme par ses filles car leur mère pourrait bénéficier d’une libération conditionnelle dès la mi-avril.  La comédienne Eva Darlan lors d’une manifestation de soutien à Jacqueline Sauvage, le 23 janvier 2016 devant l’opéra Bastille à Paris.

La comédienne Eva Darlan, à l’origine de la création d’un comité de soutien à Jacqueline Sauvage, espère elle aussi que cette grâce va permettre de mettre en lumière la détresse des victimes de violences conjugales.  « [Cette décision], c’est respecter la douleur d’une femme et des femmes.

A François Hollande, qui a reçu vendredi les trois filles de Jacqueline Sauvage ainsi que leurs avocates, elle a adressé « un grand merci ».  « C’est un homme humain, il sait écouter les gens », a-t-elle ajouté.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…