Google envisage de lancer son propre bloqueur de publicités

2

L’« adblock » intégré à Chrome ne viserait que les formats publicitaires jugés intrusifs par la Coalition for Better Ads, un organisme qui rassemble des annonceurs, des éditeurs et des groupes Web, dont Google et Facebook.

Limiter la frustration
Les publicités gérées par les différentes plates-formes de Google, qui a refusé de commenter les informations du quotidien économique américain, ne font pas partie de cette liste.

Lire aussi :
 
L’allergie à la pub sur Internet s’affirme
Google devrait activer son bloqueur par défaut.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

L’éventualité de voir Google intégrer un bloqueur de pub dans son navigateur Web n’a pas échappé à Margrethe Vestager.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

La commissaire européenne à la concurrence, qui n’avait plus tweeté depuis le 5 avril, a repris du service sur le réseau social, affirmant que Bruxelles « surveillera de près » l’implémentation de cette fonctionnalité et son impact.

L’initiative, annoncée par le Wall Street Journal sans confirmation de la part de Google, retient d’autant plus l’attention qu’au dernier pointage de StatCounter, Chrome dispose d’une part de marché de 53 % dans le monde sur le segment des navigateurs Web.

Lire la suite sur www.itespresso.fr…

Selon le Wall Street Journal, Google prévoit de lancer dans les prochaines semaines cette solution au sein de son navigateur, en version mobile et ordinateur.

Google a accepté de payer afin que les publicités apparaissent sur son moteur de recherche.

En ne sanctionnant que les formats intrusifs, Google pousserait également les sites à adopter des formats publicitaires plus respectueux.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Business : Et si Google se décidait finalement à intégrer un bloqueur de publicité dans son navigateur Chrome, le premier mondial ?

Les pubs « inacceptables » telles que définies par un groupe d’industriels du secteur réunis au sein de la Coalition for Better Ads.

Ce groupe a formalisé des standards publicitaires, auxquels ne répondent par exemple par les pop-ups ou les pubs vidéo en auto-play et avec son.

Lire la suite sur www.zdnet.fr…

La limitation se baserait selon le quotidien sur la définition des publicités les plus intrusives publiée en mars par la coalition pour de meilleures publicités (Coalition for better ads) à savoir les pop-ups, les pubs sonores qui se lancent automatiquement, les publicités recouvrant tout l’écran et celles ne pouvant se refermer qu’après la fin d’un compte à rebours… Et le géant envisagerait même de bloquer toutes les publicités d’un site si celui-ci publie une seule réclame jugée désagréable.

Pas étonnant quand on sait que Google tire la plupart de ses revenus de la publicité…
Car l’opération, qui pourrait avoir lieu dans quelques semaines mais n’est qu’à l’état de projet précise le quotidien américain, a plutôt pour objectif de protéger le géant du Web.

Mais le géant a mis au point des stratégies de contournement : selon01net, « Google développe des formats « éthiques » et paye les sociétés comme Eyeo (entreprise allemande qui édite Adblock +) pour que cette dernière les laisse passer ».

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Une révolution pourrait bien avoir lieu dans l’univers de la publicité, car Google pourrait décider d’intégrer un adBlock nativement sur son navigateur Chrome, le plus utilisé dans le monde, soit dit en passant.

Certains diront que c’est un comble, voire une blague que Google installe un adblocker sur Chrome, car la pub sur internet, c’est en grande partie lui qui en est le responsable, pourtant cette décision n’est pas totalement illogique et pourrait même assainir internet de manière efficace.

Google en fait justement partie , une situation qui irrite le moteur de recherche, car il doit payer pour que ses publicités existent… Aujourd’hui 11% du trafic mondial serait impacté par les bloqueurs de publicité, soit  615 millions d’appareils à travers le monde.

Lire la suite sur www.presse-citron.net…

Après le pompier pyromane, voici le champion de la publicité anti-pub : selon le Wall Street Journal repris par l’ensemble de la sphère tech, le géant Google (filiale d’Alphabet) s’apprêterait à introduire un bloqueur de publicité au sein des deux versions de ses navigateurs Chrome – fixe et mobile.

Un comble quand on sait que l’essentiel des revenus de Google proviennent… de la publicité.

En tant que champion de la pub, Google ne veut pas mettre un terme à toutes les réclames mais à certains formats peu agréables définis par la coalition pour de meilleures publicités (Coalition for better ads) tels que les pop-ups, les pubs sonores qui se lancent automatiquement, les systèmes de blocage de page avec compte à rebours, etc.

Lire la suite sur www.01net.com…

Afin d’endiguer le phénomène, Google s’apprêterait à intégrer un bloqueur de publicités natif dans son navigateur Chrome, selon le Wall Street Journal (WSJ) qui confirme ainsi de précédents bruits de couloir.

Evidemment, le géant de la recherche (et de la publicité en ligne) ne compte pas se tirer une balle dans le pied en bloquant ses propres réclames, qui représentent quasiment l’intégralité de ses revenus, mais il entendrait s’attaquer aux formats jugés « inacceptables ».

On parle ici des formats qui ne répondent pas aux standards de qualité établis en mars par la Coalition for Better Ads (dont Google fait partie) comme les pop-ups, les vidéos en lecture automatique avec du son ou les interstitiels.

Lire la suite sur www.cnetfrance.fr…