« Gilets jaunes » : tensions pendant les manifestations

Mais quelques mètres plus bas, un policier reçoit un coup de pied, il tente de poursuivre son agresseur, mais se fait encercler.

Il doit alors attendre l’arrivée de son collègue pour écarter tout le monde.Un homme a la main arrachéeLes « gilets jaunes » sont ensuite descendus vers l’Assemblée nationale.

En fin d’après-midi, des hommes s‘en prennent aux banques et des véhicules sont incendiés, dont un de l’opération Sentinelle.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Un acte XIII marqué par un recul du nombre de «gilets jaunes» dans les rues mais par des incidents à Paris et des rixes entre ultradroite et ultragauche à Lyon.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 51 400 personnes ont défilé samedi, dont 4.000 à Paris, 6.000 à Toulouse et 5.000 à Bordeaux.

Christophe Castaner a également dénoncé les violences dans la capitale, notamment dans le quartier de la tour Eiffel, où une Porsche et une fourgonnette de la mission «Sentinelle» de prévention du terrorisme ont été incendiées.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Un manifestant présent dans le cortège parisien du 13e samedi de mobilisation des gilets jaunes a perdu la main en tentant de ramasser une grenade de désencerclement, aux abords de l’Assemblée nationale.

Le manifestant qui a eu une main arrachée samedi à Paris, lors du 13e jour de mobilisation nationale des gilets jaunes, a été opéré en urgence.

« L’opération a été longue ce matin, c’est un travail méticuleux, c’est une blessure grave que je regrette », a-t-il déclaré sur l’émission Questions politiques, diffusée sur France Inter et franceinfo.

Lire la suite sur fr.news.yahoo.com…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…