« Gilets jaunes » : pourquoi l’augmentation du smic promise par Macron n’en sera pas vraiment une

Les téléspectateurs qui ont écouté l’allocution d’Emmanuel Macron d’une oreille distraite, lundi 10 décembre, ont pu croire que le smic allait augmenter de 100 euros par mois au 1er janvier.

Ce que signifie réellement cette annonceContrairement à ce que laisse entendre Emmanuel Macron, le montant du smic mensuel net ne sera pas revalorisé de 100 euros au 1er janvier 2018.

Ce qui explique, comme l’a souligné Emmanuel Macron, que cette mesure sera neutre pour les employeurs.Emmanuel Macron s’est cependant bien gardé de rappeler qu’une hausse de la prime d’activité était déjà prévue bien avant le mouvement des « gilets jaunes » : 30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021, soit 70 euros d’ici à la fin du quinquennat (après une première hausse de 20 euros en octobre 2018).

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

« Je demande au gouvernement et au Parlement de faire le nécessaire afin qu’on puisse vivre mieux de son travail dès le début d’année prochaine : le salaire d’un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur », a annoncé Emmanuel Macron.

Cette hausse de 100 euros passera par une revalorisation accélérée de la prime d’activité, selon une source gouvernementale.

Cette prime d’activité devait déjà augmenter de 20 euros en 2019, puis de nouveau de 20 euros en 2020 et 2021.

Lire la suite sur www.lci.fr…

Nous terminons ici ce direct consacré à l’allocution d’Emmanuel Macron en réponse à la mobilisation des « gilets jaunes .

Nous reviendrons dès demain et en détail sur les mesures annoncées par le président de la République.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La revalorisation exceptionnelle de ce complément d’activité pour les travailleurs pauvres et modestes était une promesse de campagne ; elle devait s’échelonner jusqu’en octobre 2021 et atteindre « jusqu’à 80 euros par mois au niveau du SMIC ».

Cette mesure de pouvoir d’achat « ne coûtera pas un euro de plus pour l’employeur
La revendication d’un coup de pouce direct au SMIC, qui a émergé avec la montée de la problématique du pouvoir d’achat, n’a donc pas été retenue, même si la mesure faisait partie des revendications récurrentes des « gilets jaunes » .

Dimanche, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, s’était refusée à toute augmentation du SMIC pour 2019.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Emmanuel Macron recevra mardi et mercredi les représentants des banques et des grandes entreprises pour leur demander de « participer à l’effort collectif » face à la crise des « gilets jaunes » en discutant notamment d’efforts fiscaux, a précisé l’Elysée.

Le dirigeant d’une entreprise française doit payer ses impôts en France et les grandes entreprises qui y font des profits doivent y payer l’impôt, c’est la simple justice », a indiqué Emmanuel Macron, dans son allocution.

Le chef de l’Etat a déclaré, ce lundi qu’il voulait que les dirigeants des entreprises françaises « payent leurs impôts en France » et lutter contre « les avantages indus et l’évasion fiscale ».

Lire la suite sur www.lci.fr…