«Gilets jaunes» : l’Élysée craint «une très grande violence» ce samedi à Paris

L’exécutif s’évertue encore ce jeudi 6 décembre à convaincre qu’il a entendu et compris la « colère insaisissable et incontrôlable  » des « gilets jaunes », à deux jours d’une nouvelle mobilisation qui fait craindre une explosion de violence.

L’Elysée craint « une très grande violence  » samedi, a déclaré le palais présidentiel mercredi soir, peu après que le gouvernement avait fait un geste qu’il espère décisif en renonçant «  pour l’année 2019  » aux augmentations de taxes sur les carburants, ce qui était la revendication à l’origine du mouvement des « gilets jaunes ».

Huit Français sur dix déçus par les mesures Ce jeudi, le Premier ministre Édouard Philippe poursuit au Sénat un débat engagé mercredi à l’Assemblée pour défendre les mesures prises en urgence : outre l’annulation pour l’heure de la taxe carbone, il s’agit d’un gel des tarifs du gaz et de l’électricité cet hiver, et du renoncement à durcir le contrôle technique automobile avant l’été.

Lire la suite sur www.lunion.fr…

La cote de confiance du chef de l’État perd 5 points en un mois pour atteindre son plus bas niveau depuis son accession à l’Élysée: 21 %.

21 %, c’est le niveau atteint par François Hollande quasiment au même moment (un mois plus tôt).

Même si les revendications des «gilets jaunes» s’adressent en exclusivité à Emmanuel Macron, le premier ministre n’est pas épargné.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Pas de suspension, pas de moratoire, la hausse de ces taxes au 1er janvier est « annulée », a précisé l’Élysée à franceinfo, mercredi 5 décembre.Mardi, Edouard Philippe avait évoqué un moratoire de six mois sur la hausse de ces taxes.

Pas de retour à l’ISFSi le chef de l’État a précisé la ligne du gouvernement à propos des taxes sur le carburant, il refuse, en revanche tout recul sur l’ISF.

La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes s’était dit prête mardi à proposer de « rétablir l’ISF », l’impôt de solidarité sur la fortune, si les évaluations du nouveau dispositif (l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière) qui le remplace n’étaient pas positives.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Un scénario envisagé

EDOUARD PHILIPPE – La crise des gilets jaunes est l’épreuve politique la plus vive pour l’exécutif depuis le début du quinquennat.

Il faut dire que le Premier ministre avait accepté de s’exprimer devant l’Assemblée ce mercredi, d’assister à un débat de 5 heures dans l’hémicycle avant que n’ait lieu un vote sur ses propositions.

Si la crise s’aggrave, – s’il y a des victimes lors du mouvement du 8 décembre – « Il n’est pas sûr qu’on puisse garder le ministre de l’Intérieur », confie un proche d’Emmanuel Macron au Figaro.

Lire la suite sur www.linternaute.com…

Il fallait aller un cran plus loin», expliquait dans la soirée l’un des plus proches conseillers du chef de l’État.

»

LIRE AUSSI – EN DIRECT: La hausse des taxes sur les carburants annulée pour l’année 2019

Au même moment, l’Assemblée nationale achevait pourtant sa cinquième heure de séance et s’apprêtait à voter largement la déclaration d’Édouard Philippe, qui s’en remettait encore à une «solution (…) issue du débat».

Il y a un alignement parfait entre le premier ministre et le président», tentait-on d’argumenter.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…