Fibre optique : le déploiement prendra du retard

8

Le projet de connecter chaque foyer à un Internet très haut débit, qui était dans les cartons depuis 2006, a été officiellement lancé en 2010 et devait être terminé en 2022.

Le très haut débit pour tous ne verra pas le jour
Pour que l’ensemble du territoire français soit connecté en très haut débit, il faudra attendre non pas 2022, mais probablement 2030.

Un objectif de haut débit minimal devrait également être fixé, de façon à ce que chaque foyer puisse avoir accès à Internet haut débit, même s’il ne s’agira finalement pas du très haut débit pour tous.

Lire la suite sur www.clubic.com…

L’objectif affiché du Plan France Très Haut Débit est de fournir un accès Internet en très haut débit à tous (logements, administrations et services publics, entreprises) à horizon 2022, et ceci en couvrant l’ensemble du territoire national.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Il a fallu près de 4 ans pour passer de 1,7 million à 5 millions d’abonnés à très haut débit et atteindre 18% du marché, peut-on encore espérer convertir plus de 20 millions d’abonnés en 5 ans pour atteindre l’objectif ?

Sur la situation actuelle, la Cour des comptes estime par ailleurs que « la couverture de sa population en très haut débit fixe est inférieure à celle constatée dans de nombreux pays européens et les disparités de débit d’accès à internet sont importantes ».

Lire la suite sur www.zdnet.fr…

La couverture de l’Hexagone en réseaux fixes s’est imposée comme sujet-clé en termes d’aménagement du territoire ces dernières années et pour la première fois, la Cour des Comptes s’est penchée sur la question.

Des structures publiques, comme Bercy, l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), la Mission très haut débit, et les principaux opérateurs, ont été auditionnés dans ce cadre.

Le point de départ de cette enquête: le Plan France Très haut débit de 2013, un gigantesque chantier dans le cadre duquel les pouvoirs publics ont fixé des échéances en termes de couverture, et un budget dédié: « l’objectif était que tous les logements et locaux professionnels soient connectés en très haut débit d’ici 2022, dont 80% en fibre », résume Thierry Vught, conseiller maître à la Cour des Comptes.

Lire la suite sur www.challenges.fr…

5 conseils pour faire de votre introversion une force au bureau.

EN IMAGES – Ces accessoires qui nous simplifient la vie au bureau

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Apporter une connexion très haut débit à tous les foyers français d’ici 2022 est un beau projet, mais également très ambitieux.

Un peu trop visiblement, puisque selon la Cour des comptes, l’État ne sera pas en mesure de respecter le délai et l’investissement initialement prévu pour mener à bien son « Plan France très haut débit », lancé par François Hollande en 2013.

Dans un rapport rendu public ce mardi 31 janvier, l’autorité annonce qu’il faudra certainement attendre 2030 et investir 15 milliards d’euros supplémentaires pour connecter en très haut débit (80% de fibre) l’ensemble du territoire.

Lire la suite sur www.cnetfrance.fr…

Le Plan France Très Haut Débit a fixé pour objectif de couvrir l’ensemble du territoire national en Très Haut Débit sur fibre optique d’ici à l’horizon 2022.

Avec la loi du 4 Août 2008 sur la modernisation de l’économie et la loi Macron du 6 Août 2015, tous les immeubles neufs doivent de toute façon être pré équipés d’un réseau de fibre optique, qu’il s’agisse de bâtiments collectifs ou de maisons individuelles (depuis le 1er Janvier 2016).

Le guide pratique 2016 « Installation d’un réseau en fibre optique dans les constructions neuves à usage d’habitation ou à usage mixte », est une nouvelle version du guide déjà paru en 2012, et se veut un référent dans le domaine de l’installation de la fibre.

Lire la suite sur blog.pages-energie.com…

Après avoir analysé 47 projets territoriaux de déploiement en très haut débit couvrant la moitié de la population et le tiers du territoire, la Cour des Comptes estime que le déploiement initialement chiffré à 20 Md€ devrait en fait coûter 34,9 Md€.

La facture de ces RIP s’avère plus élevée que prévue  – ce que note la Cour – car nombre de collectivités ont opté pour une couverture fibre à 100% et que les opérateurs des RIP (souvent filiales de groupes de BTP comme Bouygues ou Vinci, qui y voient un nouvel eldorado) y investissent moins qu’attendu.

Ce sont pourtant ces solutions de montée en débit qu’une autre institution de la République, le Conseil de la Concurrence, avait torpillées dans un avis en 2010 : « L’Autorité recommande très vivement d’exclure du volet B [celui qui aide les collectivités à subventionner le déploiement du très haut débit dans les zones non rentables, N.D.L.R] les projets de montée en débit par modernisation du réseau téléphonique ; au-delà des limites que soulèvent ces projets sur un plan concurrentiel, en incitant les collectivités territoriales à les mettre en œuvre, l’Etat désinciterait l’opérateur historique à investir dans le FTTH ; l’objectif du programme doit rester le déploiement d’un nouveau réseau pérenne ».

Lire la suite sur www.lemagit.fr…

La Cour des Comptes a publié un rapport-bilan sur le Plan Très Haut Débit (Plan THD).

La Cour fait un bilan de l’Internet Haut et Très Haut Débit.

Si la couverture en haut débit est quasi-complète, peu bénéficient d’un bon haut débit avec 13,2% bénéficiant d’un débit supérieur à 20 Mbps (VDSL) tandis que 20% sont encore limités par un débit inférieur à 2Mbps.

Lire la suite sur www.echosdunet.net…