Faut-il redouter un nouveau cycle de violence en Israël ?

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Ils ont mis le feu à cette maison alors que les habitants dormaient », explique Chasan Douglas, responsable palestinien.

Faut-il redouter un nouveau cycle de violence en Israël ?

Sur les murs, les deux individus juifs qui ont lancé des cocktails Molotov ont tagué une étoile de David et un graffiti qui signifie vengeance.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Selon la porte-parole de la police israélienne, l’attaque de vendredi semble porter la marque du groupe extrémiste « Le prix à payer » « (Price Tag »), favorable à l’extension des implantations juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

DOUMA, Cisjordanie (Reuters) – Un bébé Palestinien de 18 mois a péri et trois membres de sa famille ont été grièvement blessés vendredi en Cisjordanie occupée, dans un incendie allumé par des extrémistes juifs présumés, a annoncé la police israélienne.

Naftali Bennett, dirigeant du Foyer juif, parti d’extrême droite membre de la coalition gouvernementale, a dénoncé cette attaque mais des Palestiniens l’accusent d’en être en partie responsable en raison de son soutien à la colonisation dans les territoires occupés.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

La direction palestinienne se réunira en début de soirée:«On ne peut dissocier cette attaque barbare» d’un «gouvernement qui représente une coalition pour la colonisation et l’apartheid», a dit Saëb Erakat, numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). «Le meurtre du bébé palestinien est un acte terroriste […] nous ne permettrons pas à des terroristes de porter atteinte à la vie de Palestiniens», a également déclaré dans un communiqué le ministre de la Défense Moshé Yaalon.

Depuis des années, des activistes d’extrême droite ou des colons se livrent en Israël et dans les Territoires palestiniens, sous le label du «prix à payer», à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens et des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, ou même des soldats israéliens.

Saëb Erakat, numéro deux de l’OLP, a estimé que «cette attaque barbare» ne pouvait être dissociée de «l’impunité» accordée aux colons israéliens par le gouvernement de Nétanyahou.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a critiqué le gouvernement israélien pour "l’incapacité persistante à faire cesser l’impunité" dont bénéficient les colons qui s’attaquent aux Palestiniens et l’Union européenne a également plaidé pour "la tolérance zéro". © 2015 AFP.

Abbas a annoncé que les Palestiniens déposeraient samedi un nouveau dossier pour "crime de guerre" devant la Cour pénale internationale, tandis que des groupes palestiniens menaçaient de "riposter" et que des milliers de manifestants réclamaient "vengeance" en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, où un jeune Palestinien a été tué par des tirs de l’armée israélienne.

Depuis des années, des activistes de l’extrême droite israélienne ou des colons se livrent, sous le label du "prix à payer", à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens et des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, ou même des soldats israéliens.

Lire la suite sur www.lalibre.be…

Le président israélien Réouven Rivlin et de nombreuses autres personnalités de la classe politique israélienne se sont également rendu à l’hôpital, rapporte le correspondant de RFI à Jérusalem, Michel Paul.

Plusieurs milliers de soldats de l’Etat hébreu ont été déployés sur les routes de Cisjordanie, officiellement pour retrouver les coupables de Duma, mais aussi pour tenter d’empêcher des représailles palestiniennes contre les colons israéliens installés en Cisjordanie.

Benyamin Netanyahu s’est rendu à Tel-Aviv au chevet d’Ahmed Dawabcheh, âgé de quatre ans et grièvement brûlé au cours de l’attaque. « Je me demande pourquoi cet acte horrible.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas a estimé qu’Israël en était responsable. « Un tel crime n’aurait pas été commis si le gouvernement israélien n’insistait pas pour que la colonisation se poursuive et pour protéger les colons », a déclaré Nabil Abou Rdainah, cité par l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Les vitres de la maison, à Douma, près de la ville de Naplouse, ont été brisées et des bombes incendiaires ont été jetées à l’intérieur avant l’aube, pendant que la famille dormait, ont rapporté l’armée et des témoins.  Le mot « Vengeance », en hébreu, a été retrouvé sur les murs de la maison incendiée.

Un petit Palestinien de 18 mois a péri et plusieurs autres membres de sa famille ont été grièvement blessés vendredi, en Cisjordanie occupée, dans un incendie allumé par de présumés extrémistes juifs, a annoncé la police israélienne.

Lire la suite sur ici.radio-canada.ca…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a « condamné fermement le meurtre » d’un enfant palestinien brûlé vif dans l’incendie criminel de la maison familiale par des extrémistes israéliens en Cisjordanie occupée, le qualifiant « d’acte terroriste ».

Ban Ki-Moon, cité par son porte-parole, critique aussi le gouvernement israélien pour « l’impunité » dont bénéficient les colons israéliens qui s’attaquent aux Palestiniens.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn