Fast & Furious 7 : Combien de voitures ont été bousillées sur le …

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Dennis McCarthy, chargé de coordonner les séquences utilisant des voitures sur le blockbuster, précise qu’il a fait appel à cette décharge seulement pour tourner une séquence : une course poursuite au bord d’une falaise mettant en scène Paul Walker et Michelle Rodriguez. "On a demandé à M.

Il a alors appris qu’il s’agissait des engins utilisés sur le tournage de Fast & Furious 7 par James Wan et son équipe.  "C’était vraiment bizarre de devoir écraser des modèles quasiment neufs", explique-il au journal.

Par sécurité, le studio fait tout écraser dans un garage spécialisé, afin que personne ne se blesse au volant d’une auto abîmée.  Richard Jansen, qui tient un "car crusher" aux Etats-Unis, explique ainsi qu’il a reçu un coup de fil lui demandant s’il pouvait se charger de nombreux véhicule d’un seul coup.

Lire la suite sur www.premiere.fr…

La compagnie Animation Xpress, qui a travaillé sur Furious 7, a précisé avoir eu recours à « la plus récente technologie de CGI afin de construire un corps numérique à partir de techniques répandues comme la correspondance de la lumière, le tracking 3D et l’extraction d’images à partir de séquences vidéo.

Quand l’acteur est mort dans un accident de voitures, en plein tournage de Furious 7, l’équipe de production a dû prendre de grandes décisions rapidement quant à l’avenir de la franchise et au personnage qu’interprétait Walker au grand écran.

Rappelons que Furious 7 a fait plus de 400 millions $ mondialement, en seulement 4 jours, une performance qui reflète ce qu’était Paul Walker dans l’estime populaire.

Lire la suite sur showbizz.net…

Sur le seul territoire américain, le film a ramassé 143,6 millions de dollars en un week-end, soit le meilleur départ de la saga, mais aussi le neuvième meilleur démarrage de l’histoire du box-office américain, juste derrière Hunger Games et Spider-Man 3.

Un score d’autant plus monstrueux que le film n’est pas encore sorti sur les importants marchés chinois, japonais et russe, ce qui augure d’un pactole total avoisinant le milliard de dollars en fin de course.

(environ 350 millions d’euros), soit le démarrage tonitruant du septième volet de la franchise Fast & Furious, lancé sur les écrans internationaux en fin de semaine dernière.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn