Facebook dévoile de nouvelles tentatives de manipulation

Le réseau social a identifié de nouvelles tentatives de manipulation politique de sa plateforme à l’approche des élections législatives de mi-mandat aux États-Unis, mais sans en identifier les auteurs, a annoncé le groupe mardi 31 juillet, en précisant avoir fermé comptes et pages concernés.

Au total, ce sont 32 comptes ou profils Facebook et Instagram qui ont été identifiés et supprimés par le réseau social.

Répétant plusieurs fois qu’il ne revenait pas à Facebook d’attribuer ces tentatives de manipulation « à une organisation spécifique ou à un pays », le chef de la sécurité de Facebook Alex Stamos a indiqué qu’il « revenait aux forces de l’ordre de prendre la décision » de pointer du doigt un coupable.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Ces pages étaient suivies par 290 000 comptes et ont dépensé 11 000 dollars pour sponsoriser près de 150 contenus publicitaires (« ads »), les rendant ainsi plus visibles.

Tout en disant ne pas savoir qui est derrière cette action « coordonnée », le réseau social avance toutefois qu’« une partie de ces activités est cohérente avec ce que [Facebook] avait vu de la part de [l’organisation liée à la Russie] Internet Research Agency » au moment de l’élection présidentielle de 2016.

Facebook dit également avoir trouvé « des liens » entre les comptes supprimés « et les comptes de l’IRA (Internet Research Agency), désactivés l’année dernière ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Il s’agit, selon Facebook, de la première campagne destinée à manipuler les élections législatives de mi-mandat.

Le réseau social a supprimé 32 pages et comptes Facebook et Instagram, repérés comme menant une «action coordonnée» pour .

Tout en se disant incapable d’identifier les auteurs derrière cette campagne de manipulation, Facebook indique qu’ «une partie de ces activités est cohérente avec ce que (Facebook) avait vu de la part de l’Internet Research Agency» au moment de l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…