Face à Trump, Justin Trudeau revêt la cape de « Capitaine Canada »

D’ordinaire consensuel voire charmeur, Justin Trudeau est contraint de troquer son costume glamour pour celui de « Capitaine Canada » dans le conflit commercial aussi inattendu que potentiellement destructeur qui l’oppose à Donald Trump.

En contact téléphonique régulier avec M. Trump, plus d’une fois par mois, soit bien plus fréquemment qu’il ne l’était avec Barack Obama, selon son entourage, M. Trudeau a toujours fait fi du style polarisant et des déclarations colorées de ce dernier, soulignant plutôt que tous deux avaient été portés au pouvoir avec la même promesse de mieux défendre la classe moyenne de leurs pays respectifs.

‘Trudeau nouveau’
A un peu plus d’un an des prochaines élections législatives, cet ancien enseignant né le 25 décembre 1971 pourrait bien tirer profit du conflit commercial déclenché par les Etats-Unis et faire taire les critiques qui lui reprochent son supposé manque de profondeur par rapport à son père, Pierre-Eliott, qui dirigea le Canada dans les années 1970 avec poigne.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Vos connaissances, Votre profil d’investisseur

Tout d’abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l’Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l’épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».

Pensez à vos besoins de liquidité

Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n’investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille

Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n’investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n’est pas suffisamment important.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Le président Trump a soutenu que l’Union européenne (UE) a un excédent commercial de 151 G$ avec les États-Unis.

Le président a déclaré que les États-Unis traînaient un déficit commercial de 800 G$ avec tous les pays du monde.

Selon le bureau de l’analyse économique du gouvernement américain, le déficit commercial était plutôt de 568,4 G$ en 2017, soit 231,6 G$ de moins qu’annoncé par Donald Trump.

Lire la suite sur www.journaldemontreal.com…

Le G7 au Canada a tourné au fiasco samedi: d’un tweet rageur, Donald Trump a retiré son soutien au communiqué commun obtenu dans la douleur, rejetant la faute sur des propos du Premier ministre canadien Justin Trudeau qu’il a qualifié de «très malhonnête».

Le Premier ministre du Canada, pays frappé comme l’Europe et le reste du monde de nouveaux droits de douanes américains sur l’acier et l’aluminium, a redit à cette occasion que ces taxes étaient «insultantes», au regard de l’histoire entre les deux pays.

Le tweet de Donald Trump fait voler en éclats la tentative du groupe des sept (États-Unis, Canada, Italie, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon) de sauver la face en publiant une déclaration commune sur le commerce.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…