Euro de futsal : les Bleus frôlent l’exploit face à l’Espagne

Pour son tout premier match dans un Euro, l’équipe de France de futsal s’attaquait à l’Everest : l’Espagne, championne du monde en titre et sacrée à l’Euro sept fois en dix éditions.

Mais les joueurs de Pierre Jacky n’ont fait aucun complexe à Ljubljana, en Slovénie (en direct sur la chaîne L’Equipe).

Mais l’Espagne a monopolisé le ballon en fin de match, et égalisé par Solano (27e) puis Bebe (38e).

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Et dire que les Bleus se prenaient à réaliser un parcours à l’Islandaise, pour leur première à l’Euro, avant leurs grands débuts dans l’épreuve continentale, mercredi soir en Slovénie…

S’ils continuent ainsi, leur rêve va devenir réalité : la France, seule nation amateur des 12 sélections présentes à cette phase finale organisée à Ljubljana, a tenu tête à l’archi-favori et tenant du titre, l’Espagne (4-4), pour son entrée dans le tournoi.

Pour situer le niveau de la performance des hommes de Pierre Jacky, déjà héroïques pour franchir pour la première fois le barrage contre la Croatie en fin d’année dernière, il suffit de quelques données.

Tandis que le futsal est professionnel depuis des décennies de l’autre côté des Pyrénées, et que la Roja, double championne du monde, a trusté sept des dix éditions du championnat d’Europe, les Bleus ne comptent qu’un pro, Kevin Ramirez, tandis que les autres sont étudiants, conducteurs à la RATP, etc.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Un véritable exploit, car l’équipe de France est presque essentiellement composée de joueurs amateurs, qui travaillent à côté.

« Un aboutissement pour tout le travail qui a été fait ».

Pour moi qui suis là depuis douze ans, c’est un aboutissement pour tout le travail qui a été fait.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Et pour cause, contrairement au Brésil, à la péninsule ibérique ou aux pays d’Europe de l’Est, qui sont entrés dans l’ère du professionnalisme depuis l’après-guerre, la discipline souffre d’un manque d’exposition en France.

« On est partis de très loin », confie à l’AFP Pierre Jacky, sélectionneur de l’équipe de France depuis 2004, cinq ans avant la création du championnat national de futsal.

« Au début, nous n’avions pas de championnat donc on faisait une équipe de France avec des joueurs de foot (traditionnel), complétée avec des ‘futsaleurs’ de la Ligue du nord qui jouaient à l’époque en Belgique », se remémore-t-il.

Lire la suite sur www.eurosport.fr…