Etats-Unis : «Vis-à-vis de la Russie, le Congrès saborde la politique de Donald Trump»

Des sanctions jugées «absolument inacceptables» et «illégales» par le Kremlin, qui a toujours nié toute implication dans l’affaire malgré les accusations britanniques : en mars, l’ancien agent double russe Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inertes à Salisbury, au Royaume-Uni, victimes d’un empoisonnement au Novichok, un agent innervant développé au temps de l’URSS.

Pourtant à majorité républicaine, il a pris plusieurs décisions pour renforcer les sanctions, et s’assurer que le Président ne puisse pas changer de manière unilatérale le statu quo à l’égard de la Russie sur des sujets sensibles tels que l’Ukraine.

Toutefois, il ne faut pas exagérer la «poutinophilie» de Donald Trump et de son entourage.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Selon Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, une deuxième salve de sanctions serait considérée comme une « déclaration de guerre économique » par le pays qui y répondra avec tous les moyens à sa disposition.

Cette annonce intervient alors que les États-Unis ont annoncé ce jeudi de nouvelles sanctions économiques visant la Russie en lien avec l’empoisonnement d’un ex-espion russe à l’agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, et évoqué la possibilité d’une deuxième vague de sanctions « draconiennes » dans le futur.

LIRE AUSSI >> Novitchok: le poison mortel se trouvait dans un flacon de parfum

« Si suivent des choses comme l’interdiction des activités de telle ou telle banque ou de l’utilisation de telle ou telle monnaie, il faudra nommer les choses clairement: c’est une déclaration de guerre économique », a déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, cité par l’agence de presse Interfax.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

La Russie considérera comme une « déclaration de guerre économique » l’adoption d’une possible deuxième salve de sanctions américaines et y réagira avec tous les moyens à sa disposition, a averti aujourd’hui le premier ministre russe.

Les États-Unis ont annoncé hier de nouvelles sanctions économiques visant la Russie en lien avec l’empoisonnement d’un ex-espion russe à l’agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, et évoqué la possibilité d’une deuxième vague de sanctions « draconiennes » dans le futur.

« Si suivent des choses comme l’interdiction des activités de telle ou telle banque ou de l’utilisation de telle ou telle monnaie, il faudra nommer les choses clairement: c’est une déclaration de guerre économique », a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev, cité par l’agence de presse Interfax.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Article en ligne le 09/08/2018 à 14h33 | Mise à jour le 09/08 à 17h07

Les États-Unis ont établi que la Russie avait fait usage d’un agent innervant contre l’ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille, et ont décidé d’imposer des sanctions contre ce pays pour son rôle dans cette affaire, a annoncé mercredi le département d’État américain.

Sergueï Skripal, ancien agent double russe qui vit désormais en Angleterre, a été victime début mars d’une tentative d’empoisonnement au « Novitchok », tout comme sa fille Loulia, à Salisbury dans le sud de l’Angleterre.

« La fermeté de la riposte internationale à l’utilisation d’une arme chimique dans les rues de Salisbury est un message sans équivoque adressé à la Russie lui signifiant que son comportement provocateur et téméraire ne sera pas sans conséquence », a ajouté le porte-parole

La Russie va élaborer des « mesures de rétorsion » aux nouvelles sanctions annoncées par Washington à l’encontre de Moscou en lien avec l’attaque à l’agent chimique Novitchok au Royaume-Uni, a averti jeudi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Lire la suite sur www.latribune.fr…