Etats-Unis : le plus ancien prisonnier libéré après plus de 40 ans en …

Le juge Brady a fait état de cinq «circonstances exceptionnelles» autorisant une libération immédiate et inconditionnelle d’Albert Woodfox, dont son âge, son mauvais état de santé, le préjudice consistant à laisser un détenu pendant plus de 40 ans en confinement, et le fait qu’il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans.

Le juge Brady a fait état de cinq «circonstances exceptionnelles» autorisant une libération immédiate et inconditionnelle d’Albert Woodfox, dont son âge, son mauvais état de santé, le préjudice consistant à laisser un détenu pendant plus de 40 ans en confinement, et le fait qu’il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans.

Albert Woodfox, 68 ans, militant des Black Panthers, mouvement révolutionnaire afro-américain, avait été placé en confinement au centre pénitentiaire de Louisiane à Angola en 1972 pour sa responsabilité dans la mort d’un garde pendant une révolte de prisonniers cette année là.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le juge fédéral James Brady a ordonné la libération inconditionnelle de Woodfox, arguant de « preuves de l’innocence » du détenu.  En novembre, le 5e circuit de la Cour d’Appel des Etats-Unis avait décidé une libération, mais cette décision avait été à nouveau annulée par une décision judiciaire au niveau de l’Etat en février dernier.

Albert Woodfox, 68 ans, a été placé en confinement au centre pénitentiaire de Louisiane à Angola après d’autres établissements de cet Etat du sud pour la responsabilité dans la mort d’un garde pendant une révolte de prisonniers datant de 1972.

Un juge fédéral américain a décidé hier de libérer un prisonnier qui a passé près de 43 ans en isolement, le plus ancien prisonnier du pays détenu dans de telles conditions.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le juge Brady a fait état de cinq « circonstances exceptionnelles » autorisant une libération immédiate et inconditionnelle de Woodfox, dont son âge, son mauvais état de santé, le préjudice consistant à laisser un détenu pendant plus de 40 ans en confinement, et le fait qu’il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans.

Albert Woodfox, 68 ans, a été placé en confinement au centre pénitentiaire de Louisiane à Angola après d’autres établissements de cet Etat du sud pour la responsabilité dans la mort d’un garde pendant une révolte de prisonniers datant de 1972.

Cela fait plus de 40 ans qu'Albert Woodfox vivait confinés dans sa cellule, à l’isolement, dans la prison d’Angola, en Louisiane.

Lire la suite sur www.rts.ch…

Le juge fédéral a justifié sa décision expliquant qu’il avait conclu à « l’innocence » du détenu.  Le juge a aussi mis en avant cinq « circonstances exceptionnelles » pour libérer immédiatement le prisonnier.  L’âge avancé, l’état de santé précaire, et le préjudice causé à Albert Woodfox après plus de 40 ans passés en isolement derrière les barreaux, « et le fait qu’il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans » ont été retenus pour motiver cette remise en liberté inconditionnelle.

Un juge fédéral des Etats-Unis a choisi lundi de remettre en liberté un détenu qui a vécu près de 43 ans en isolement, le plus ancien prisonnier américain à faire l’objet d’une telle mesure restrictive d’incarcération.

Un juge fédéral des Etats-Unis a choisi lundi de remettre en liberté un détenu qui a vécu près de 43 ans en isolement, le plus…

Lire la suite sur www.zinfos974.com…

En novembre, le 5e circuit de la Cour d’Appel des Etats-Unis avait décidé une libération, mais cette décision avait été à nouveau annulée par une décision judiciaire au niveau de l’Etat en février dernier.

Le juge fédéral James Brady a ordonné sa libération inconditionnelle, arguant de « preuves de l’innocence » du détenu.

L’homme avait été placé en confinement au centre pénitentiaire de Louisiane à Angola pour la responsabilité dans la mort d’un garde pendant une révolte de prisonniers datant de 1972.

Lire la suite sur www.lacote.ch…

Le juge Brady a fait état de cinq « circonstances exceptionnelles » autorisant une libération immédiate et inconditionnelle du détenu, dont son âge, son mauvais état de santé, le préjudice consistant à laisser un détenu pendant plus de 40 ans en confinement, et le fait qu’il a déjà été jugé par deux fois pour un crime survenu il y a plus de 40 ans.

Le juge fédéral James Brady a ordonné sa libération inconditionnelle, arguant de « preuves de l’innocence » du détenu.

En novembre, le 5e circuit de la Cour d’Appel des Etats-Unis avait décidé une libération, mais cette décision avait été à nouveau annulée par une décision judiciaire au niveau de l’Etat en février dernier.

Lire la suite sur www.bluewin.ch…