Etats-Unis : la CIA accuse la Russie de vouloir aussi interférer sur les prochaines élections

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

« Je n’ai pas vu de diminution importante de leurs activités », a expliqué Mike Pompéo en référence à l’ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016.

« Je m’attends à ce qu’ils continuent à essayer et à faire cela, mais j’ai la conviction que l’Amérique sera capable d’avoir des élections libres et équitables (et) que nous repousserons (les ingérences) suffisamment efficacement pour que leur impact sur nos élections ne soit pas important », a-t-il poursuivi.

L’agence du renseignement américain a conclu que la Russie de Vladimir Poutine avait interféré dans la campagne électorale de 2016 via les réseaux sociaux et la fuite d’informations provenant du camp démocrate dans le but de favoriser la candidature de Donald Trump face à celle d’Hillary Clinton.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

La CIA affirme que la Russie a interféré dans la campagne électorale de 2016 via les réseaux sociaux et la fuite d’informations provenant du camp démocrate dans le but de favoriser la candidature de Donald Trump face à celle d’Hillary Clinton.

L’interview du directeur de la CIA a été publiée le jour où l’administration Trump a refusé d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie, où le numéro deux du FBI Andrew McCabea démissionné après avoir été impliqué dans l’enquête sur une éventuelle collusion entre la campagne Trump et la Russie, et où une commission parlementaire dominée par les républicains a voté en faveur de la publication d’un rapport qui affirme que le FBI a commis des irrégularités dans le cadre de son enquête.

La commission du Renseignement de la Chambre des représentants a voté en faveur de la déclassification d’un rapport confidentiel établi par les républicains -ce qui n’était pas arrivé depuis 40 ans- selon lequel le FBI aurait commis un abus de la législation sur la surveillance des activités d’espionnage étranger en utilisant dans le cadre de son enquête un rapport très controversé et non étayé sur des liens supposés de Donald Trump avec la Russie.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…