Etats-Unis-Europe : acier trumpé

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé jeudi que les Etats-Unis allaient appliquer à partir de ce vendredi d’importantes taxes douanières sur l’acier et l’aluminium importés de l’Union européenne.

Les Etats-Unis ont donc décidé de ne pas prolonger l’exemption temporaire accordée à l’UE jusqu’à jeudi minuit et vont mettre en place des taxes de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium (contre 3 % aujourd’hui pour les deux produits).

Au risque de contredire à terme une croissance mondiale (proche de 4 % cette année contre 5 % en 2017) tirée essentiellement par la vigueur du commerce international, au risque de provoquer un début de panique sur les grandes places financières.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

À compter de ce jeudi minuit (vendredi 1er juin à 6 heures du matin, heure de Paris), l’acier et l’aluminium importés par les États-Unis depuis l’Union européenne et de nombreux autres pays sont taxés, à hauteur de 25 % et 10 % respectivement.

Tant dans son interview au Figaro que dans ses échanges avec ses homologues européens dont Bruno Le Maire, qu’il a encore vu jeudi matin à Bercy, Wilbur Ross, le ministre américain du Commerce ne laissait guère de doute sur l’inflexibilité de Washington.

C’est lui qui a annoncé les mesures, par conférence téléphonique, depuis Paris où il assistait à la réunion des ministres de l’OCDE, et non pas Donald Trump dans un tweet matinal comme on pouvait s’y attendre.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Furieux de la  décision de Donald Trump de taxer leurs exportations d’acier et d’aluminium vers les Etats-Unis (6,4 milliards d’euros en 2017 dont un peu moins de 700 millions pour la France), les Européens vont riposter de manière progressive.

Le premier avec effet immédiat consiste en un dépôt de plainte à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) contre ces taxes « injustifiées et injustifiables », selon le ministère de l’économie et des Finances français.

Un mois de délais
Le deuxième volet est une mise en place, par l’Union européenne, de mesures de rééquilibrage, pour ne pas dire de rétorsion, en fonction du préjudice subi par les producteurs d’acier européens.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Travail de sape de l’OMC

Précédent les sanctions américaines, Emmanuel Macron a appelé, mercredi, à « refonder les règles de l’Organisation mondiale du commerce ».

Les États-Unis se sont, en effet, plaints de certaines décisions à leur encontre qui ne leur paraissaient pas justes…
« Un fusil braqué sur la tempe »

Emmanuel Macron propose que la réforme de l’OMC débute par une conférence internationale réunissant, au départ, les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Union européenne (*), « qui serait rapidement étendue aux pays du G20 et de l’OCDE ».

Les Européens se perdent en conjectures pour analyser ce que souhaite vraiment le président Trump et refusent, en attendant, de négocier « un fusil braqué sur la tempe », selon l’expression du président Macron.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…