Etats-Unis et Royaume-Uni accusent la Russie d’avoir attaqué des millions de matériels connectés

Selon le département de la sécurité intérieure américain (DHS), le FBI et le National Cyber Security Center (NCSC) britannique, des pirates informatiques pilotés et financés par la Russie ont attaqué des millions de routeurs, de commutateurs réseaux et de pare-feux, et, dans certains, cas, en ont pris le contrôle.

Lire aussi :
 

Attribuer l’origine d’une attaque informatique, un puzzle aux ramifications infinies

« Pas de vision exhaustive de l’attaque »
Selon les autorités américaines et britanniques ont été visés des organismes étatiques, des entreprises, des gestionnaires d’infrastructures critiques et des fournisseurs d’accès à Internet.

Lire aussi :
 

Géographes et mathématiciens éclairent la cyberguerre

Pas de lien avec les frappes en Syrie, selon la Maison Blanche
Les services spécialisés de Londres et de Washington disent traquer cette offensive depuis un an, et les signaux alarmants se multiplient depuis plusieurs mois.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le communiqué publié par Washington et Londres ne risque pas d’apaiser les tensions avec Moscou.

« Les cibles de cette cyberactivité malveillante sont principalement les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d’infrastructures cruciales et les fournisseurs d’accès à internet », ont annoncé dans un communiqué commun le National Cyber Security Center britannique et, côté américain, le FBI et le Département de la sécurité intérieure.

Le communiqué met en garde aussi bien les fournisseurs d’accès que les utilisateurs, et cite des organisations de recherche sur la cybersécurité ainsi que d’autres gouvernements à l’appui de ces informations, sans toutefois donner de détails sur la date ou l’ampleur de ces actions malveillantes.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

« Les cibles de cette cyberactivité malveillante sont principalement les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d’infrastructures cruciales et les fournisseurs d’accès à internet », ont annoncé dans un communiqué conjoint le National Cyber Security Center britannique et, côté américain, le FBI et le Département de la sécurité intérieure.

Le communiqué met en garde aussi bien les fournisseurs d’accès que les utilisateurs, et cite des organisations du recherche sur la cybersécurité ainsi que d’autres gouvernements à l’appui de ces informations, sans toutefois donner de détails sur la date ou l’ampleur de ces actions malveillantes.

« L’état actuel des réseaux américain et britannique, associé à une campagne du gouvernement russe pour exploiter ces réseaux, menace notre sécurité et notre santé économique », affirme le communiqué.

Lire la suite sur www.huffingtonpost.fr…