États-Unis: des émeutes dans une prison font sept morts

Ces violences, survenues dimanche dans le centre pénitentiaire Lee de Bishopville, en Caroline du Sud (sud-est) sont les pires qu’ait connu le pays en un quart de siècle.

L’émeute a vu s’opposer des groupes de prisonniers rivaux à la centrale pénitentiaire Lee de Bishopville, un établissement fréquemment secoué par des troubles dans l’État de Caroline du Sud.

La prison Lee de Bishopville, un établissement de haute sécurité, accueille des condamnés de sexe masculin jugés parmi les plus dangereux de Caroline du Sud.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

SECURITE La mutinerie a éclaté dimanche soir dans la prison Lee Correctional Institution de Bishopville et n’a été maîtrisée que le lundi matin…

En Caroline du Sud, sept détenus sont morts et 17 autres ont été blessés dans une mutinerie survenue dans une prison de haute sécurité, ont indiqué ce lundi les services de l’administration pénitentiaire de cet Etat du sud-est des Etats-Unis.

La mutinerie a éclaté dimanche soir dans la prison Lee Correctional Institution de Bishopville, ont précisé les services pénitentiaires de Caroline du Sud sur Twitter, ajoutant qu’elle avait été maîtrisée tôt lundi matin, à 2 h 55.

« Dix-sept détenus ont eu besoin des soins médicaux à l’extérieur (de l’établissement) et 7 détenus ont été tués », a assuré l’administration pénitentiaire, indiquant qu’il n’y avait eu aucun blessé côté gardiens de prison et forces de l’ordre.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Sept détenus sont morts et 17 autres ont été blessés après une mutinerie dans une prison de haute sécurité de Caroline du Nord, au sud-est des États-Unis, dimanche 15 avril.

Les services pénitentiaires de Caroline du Sud ont précisé que la mutinerie a éclaté dimanche soir vers 19 h 15 dans la prison de haute sécurité Lee Correctional Institution de Bishopville, avec « de nombreuses rixes dans trois bâtiments d’habitation ».

Dans un tweet, ils ont ajouté que l’incident a été maîtrisé tôt lundi matin, à 2 h 55 heures locales.

Lire la suite sur www.la-croix.com…