Est-ce que la ville de Bezons a qualifié David Ben Gourion de «criminel de guerre» ?

«Il paraît qu’une plaque nom de rue a été inaugurée à Bezons : ALLÉE DE LA NAKBA en français et en arabe.

Le texte français dit : En mémoire de l’expuLison de 800.000 Palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Gourion pour la création de l’Etat d’Israël (la photo circule sur le Net) c’est un Fake ?

Merci» 

Question posée par le 12/06/2018

Bonjour,

Le maire communiste de Bezons, Dominique Lesparre a effectivement inauguré lundi 11 juin une plaque de rue «Allée de la Nakba.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Au lendemain de l’inauguration symbolique à Bezons de l’« Allée de la Nakba » (qui signifie « catastrophe » en arabe), le maire Dominique Lesparre a été contraint par la préfecture du Val-d’Oise, de retirer les plaques écrites en français et en arabe.

Dans un courrier adressé à Dominique Lesparre et relayé par le Crif, le préfet du Val-d’Oise, Jean-Yves Latournerie explique que l’apposition de ces plaques et le commentaire qu’elles comportent « constituent une prise de position rompant ainsi avec le principe de neutralité républicaine dans le domaine international, domaine réservé à l’Etat en vertu des articles 52 et suivants de la Constitution ».

Par voie de communiqué, les sénateurs soulignent que l’installation de ces deux panneaux constitue « une grave calomnie à l’endroit de l’ancien dirigeant d’un Etat démocratique » et représente « une provocation inqualifiable ne visant qu’à flatter la clientèle électorale du maire de Bezons ».

Lire la suite sur 95.telif.tv…

Une plaque commémorant ce que les Palestiniens appellent la «Catastrophe», c’est à dire l’exode qui a suivi la création de l’Etat d’Israël, suscite l’ire du Crif.

En cause, le qualificatif de «criminel de guerre» dont est affublé David Ben Gourion.

Dominique Lesparre, maire communiste de Bezons, en région parisienne, a inauguré ce 11 juin deux plaques temporaires, en français et en arabe, commémorant la Nakba («catastrophe» en arabe), synonyme d’exode pour des centaines de milliers de Palestiniens lors de la première guerre israélo-arabe qui a suivi la création d’Israël en 1948.

Lire la suite sur oumma.com…

Lundi, le maire PCF de Bezons, Dominique Lesparre, avait baptisé une rue adjacente à l’hôtel de ville « Allée de la Nakba » (terme signifiant « catastrophe » en arabe et utilisé par les Palestiniens pour désigner la création d’Israël), à la demande d’une association locale de soutien à la cause palestinienne, lors d’une cérémonie qui a réuni une cinquantaine de personnes.

Un nom donné « en mémoire de l’expulsion des 800.000 Palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Gourion pour la création de l’Etat d’Israël », indiquait la plaque.

Mardi en milieu d’après-midi, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui avait dénoncé cette initiative au motif qu’elle attisait « la haine en important un conflit étranger », s’est réjoui sur Twitter qu’elles aient été retirées.

Lire la suite sur www.rtbf.be…