Erdogan, de premier ministre moderniste à président à la main de fer

LIRE AUSSI – Recep Tayyip Erdogan, du réformateur au «sultan»

Économie, justice, institution: dès son élection en 2003, le premier ministre Recep Erdogan prône le développement.

À l’automne, et ce pour la première fois en 25 ans, 34 membres et proches du PKK présents en Irak sont cependant autorisés à rentrer en Turquie après une action armée à Habur, la frontière irako-turque.

La révision limite les prérogatives de la justice militaire et modifie, au profit du pouvoir, la structure de deux instances judiciaires: la Cour constitutionnelle et le Conseil supérieur de la magistrature, qui nomment juges et procureurs.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Ce dimanche 15 avril sur BFMTV, le président de la République a justifié ces frappes menées conjointement par la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne en réaction à l’emploi d’armes chimiques par le régime syrien.

« Par ces frappes et cette intervention, nous avons séparé sur ce sujet, les Russes, des Turcs (…) les Turcs ont condamné les frappes chimiques et ont soutenu l’opération que nous avons conduite », a notamment vanté Emmanuel Macron, alors que la Turquie et la Russie, malgré des relations compliquées, sont des alliés objectifs sur le dossier syrien.

« Nous pourrons penser différemment mais nos relations ne sont pas faibles à tel point que le président français puisse les rompre », a démenti ce lundi 16 avril le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu en évoquant les relations entre Ankara et Moscou.

Lire la suite sur www.huffingtonpost.fr…

Le pasteur américain Andrew Brunson est jugé à partir de lundi en Turquie pour activités « terroristes » présumées.

Un pasteur américain, détenu en Turquie depuis un an et demi pour activités « terroristes » présumées, continue de clamer son innocence.

Arrêté par les autorités turques en octobre 2016, Andrew Brunson est notamment accusé d’avoir agi pour le compte du réseau du prédicateur Fethullah Gülen, à qui Ankara impute le putsch manqué de juillet 2016, mais aussi pour le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Lire la suite sur www.france24.com…

Vingt-et-une personnes ont été condamnées ce vendredi à la prison à perpétuité en Turquie dans le cadre du procès des instigateurs du « coup d’État postmoderne » de 1997, a rapporté l’agence de presse étatique Anadolu.

Soixante-huit accusés ont par ailleurs été acquittés, ajoute Anadolu.

En 1997, le premier chef d’un gouvernement islamiste turc, Necmettin Erbakan, le mentor de l’actuel président Recep Tayyip Erdogan, a été poussé à la démission par l’état-major.

Lire la suite sur www.rtbf.be…