Elections régionales : en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le Front national en tête, le PS se retire

Après avoir ferraillé pendant des années contre un Parti socialiste dominant dans la région, les frontistes d’Hénin-Beaumont se réjouissent du faible score enregistré par M. de Saintignon. « C’est ce que je retiens avant tout, l’effondrement de la gauche, la fin de quarante ans de règne », lance Laurent Brice, secrétaire départemental du FN dans le Pas-de-Calais. « Le premier tour, ce n’est pas la victoire », prévient néanmoins M. Brice. « Il faut transformer l’essai.

Près de trois heures après ces déclarations, et alors que le premier secrétaire du Parti socialiste venait de l’appeler à se retirer, il a fait une nouvelle courte intervention. « J’ai décidé de retirer ma liste » pour faire « barrage au Front national » a-t-il déclaré devant les militants et la presse. Affirmant que « M.

C’est dans la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Tourcoing que ce dernier avait fait sa déclaration peu après 20 heures. « En nous plaçant en seconde position, les habitants de la région font de la liste de la droite et du centre la seule alternative possible contre l’extrême droite », a-t-il déclaré, insistant sur le fait que 6 électeurs sur 10 n’avaient pas choisi le FN.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Malgré les derniers sondages, aucun commentateur n’avait misé sur une telle poussée.  Sur la dernière ligne droite de la campagne, le FN a préféré jouer profil bas, aussi pour ne pas démobiliser son électorat.  Pourtant la dynamique était bien là.  Toutes les études prévoyaient une forte poussée du parti d’extrême droite.

Marion Maréchal Le Pen, à quant à elle, réservé sa première réaction au réseau Twitter.  La jeune député de 23 ans a simplement remercié ses électeurs sur son compte suivi par près de 91 000 abonnés. « Six électeurs sur 10 ont dit non à Mme Le Pen, a aussitôt réagi Xavier Bertrand, candidat des Républicains dans le Nord crédité de 24 % des voix.

Le parti de Marine Le Pen est ce soir, au premier tour des régionales, le premier parti de France. EN DIRECT. Régionales.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Personne ne peut avoir la prétention de gagner seul, personne ne peut prendre le risque de laisser la division, le refus des autres, la haine, diriger notre région. » L’idée d’un front républicain esquissée, le candidat socialiste se retire avec son équipe de campagne et ne fera plus de déclaration ce dimanche soir. À la fédération du PS Nord, l’ambiance est morose. «Ce qui arrive dans notre région est grave et triste», confirme Martine Aubry, la maire de Lille, espérant que «les voix de gauche et les voix de droite se retrouveront».

Les listes de gauche qui auraient pu se rallier au PS pour le second tour n’ont pas atteint les 5 % nécessaires pour fusionner: Sandrine Rousseau (EELV) obtiendrait 4,43 % des suffrages et Fabien Roussel (FG) 4,93 %. À 22 h 10, la décision vient du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui annonce le retrait des listes socialistes en région Paca et Nord-Pas-de-Calais-Picardie pour «faire le barrage républicain» face au Front national.

Pour Marine Le Pen, bien sûr, la situation sera plus délicate que si une triangulaire avait eu lieu. «Rien ne m’inquiète, a-t-elle réagi à cette annonce, la situation sera évidemment plus compliquée que si on avait respecté la démocratie. » Le duel pour un territoire que la gauche vient de perdre s’annonce serré, et le second tour sera encore une fois scruté nationalement.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Espace abonnésContactez-nousVous êtes abonné au magazine L’OBS ? © Le Nouvel Observateur – Les marques, ou contenus du site nouvelobs. com sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle.

Actualités > Politique > Régionales 2015 > EN DIRECT. EN DIRECT.

Retrouvez tous les résultats du premier tour.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Le président du MoDem, François Bayrou, a appelé dimanche soir « au retrait pur et simple » de toute liste arrivée en 3e position au premier tour des élections régionales, pour permettre un « ressaisissement démocratique » face au Front national.

Le Front national est arrivé en tête du premier tour des élections régionales avec 29,5% des suffrages à l’échelle de la France métropolitaine, selon une estimation d’Opinion Way.

La liste conduite par le député européen FN Philippe Loiseau obtient environ 31 % des voix selon les chiffres de la préfecture sur plus de 90 % des inscrits, soit presque trois fois plus qu’en 2010. « C’est un score historique, que nous allons encore améliorer dimanche prochain pour prendre la région », assure le candidat d’extrême droite.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Cette région Nord-Picardie, la plus jeune, la plus pauvre, la plus en mauvaise santé et au chômage de France, le PS sortant a dû faire avec une gauche émiettée, une droite plutôt unie, un climat post-attentats et un ras-le-bol autour des migrants à Calais.

Et la forte participation, 54,5 % – près d’une dizaine de points de plus qu’en 2010 -, a joué, comme à Hénin-Beaumont en son temps, au profit du FN : des citoyens qui n’osaient pas se déplacer s’autorisent désormais à voter pour voter à l’extrême droite.

La fusion de deux régions qui votaient fortement extrême droite a donné un résultat prévisible depuis les chiffres élevés des départementales : un FN en tête, avec un bonus pour la tête d’affiche du parti, plus star que candidate.

Lire la suite sur www.liberation.fr…