Donald Trump "pas chrétien" : "La prise de position du pape François est non partisane"

Donald Trump « pas chrétien » : « La prise de position du pape est non partisane » INTERVIEW – Pour François Mabille, chercheur au CNRS spécialisé sur les questions de religions, les propos du pape François sur la foi de Donald Trump ont été maladroits : le pape a tenu à rappeler des principes éthiques mais, dans un contexte électoral, ils ont pris une tournure politique inattendue.

Au terme d’une longue visite au Mexique, le pape François a évoqué la campagne présidentielle américaine et attaqué le favori du camp républicain, Donald Trump.

C’est par ces mots que le pape François, de retour d’un voyage au Mexique le 18 février, a qualifié Donald Trump, le candidat à la primaire républicaine pour les présidentielles américaines.

Lire la suite sur www.metronews.fr…

Je ne crois pas à l’infaillibilité papale». «On peut aussi être catholique pratiquant comme je le suis, et ne pas être d’accord avec toutes les positions prises par le pape», estime Robert Ménard. «Je pratique ma foi catholique et je suis favorable à l’accueil des personnes en danger, mais sans pour autant trouver normal que des réfugiés se soient installés dans des logements de ma ville à coup de pied de biche.

LE SCAN POLITIQUE – Fervent catholique, le maire apparenté FN de Béziers ne partage pas les prises de positions du pape en faveur de «la miséricorde» envers les réfugiés du monde entier, ni ses critiques contre Donald Trump.

Une foi catholique qui ne l’empêche pas de critiquer ce vendredi le pape François quand ce dernier s’exprime sur le terrain de l’immigration pour dénoncer les prises de positions radicales du candidat aux primaires du Parti républicain américain, Donald Trump.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 16H24
Ski: victoire et petit globe pour Pinturault au Super-combiné de… 16H19
Université: des postes pour étudier islamologie et radicalisation 16H18
Vikings : l’histoire avec une grande hache 16H17
Tueries de Mohamed Merah: le parquet demande un procès aux assises… 16H17
Diffamation : Karine Le Marchand perd son procès contre Lilian Thuram 16H12
Adele se rattrape après sa prestation ratée aux Grammy Awards 16H06
Conseillère agricole tuée en Aveyron: l’agriculteur mis en examen… 16H04
Loi El Khomri – Berger : « Il est hors de question que cela reste en… 16H04
Cyclisme: 4e étape et le maillot rouge pour Nibali au Tour d’Oman 16H03
Irak: rares combats entre des tribus et l’EI à Fallouja 16H01
Karine Le Marchand perd son procès en diffamation contre Lilian Thuram 16H01
Le sommet européen empêche François Hollande de venir à France Inter ! 15H58
On sait où Salah Abdeslam se serait caché au lendemain des attentats 15H57
Migrants : François, el misionero 15H42
La faute du Premier ministre danois ?

Avoir volé sur Ryanair ! 15H29
Corse: vive tension avant une grande manifestation en soutien aux… 15H20
Libye : un raid américain visant des djihadistes fait plus de 40 morts 15H19
Loi El Khomri: l’accueil de la CFDT est « négatif » 15H17
Notre-Dame-des-Landes : « l’amateurisme gouvernemental » critiqué 15H17
Réforme du droit du travail: divisions ravivées à gauche, « big… 15H13
En Bourgogne, les anciens migrants de Calais « vivent comme nous,…

Donald Trump qui a répété maintes fois son intention de construire un mur sur la frontière avec le Mexique n’a pas apprécié cette prise de position et l’a fait savoir lors d’un meeting. Déjà abonné ?

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

De retour de son voyage au Mexique, Francesco a répondu aux questions des journalistes du vol papal, notamment à une question d’un confrère de l’agence Reuters qui l’interrogeait sur les accusations portées par Trump contre le Pape à propos de l’immigration, l’accusant d’être « un pion » au service des autorités mexicaines.

Voici les paroles (dans l’original en italien et en traduction française) prononcées par le Pape François, et celles de Donald Trump réagissant vivement dans un premier temps en guise de réponse, avant de faire brutalement marche arrière. Buona sera, Santità.

François n’y est pas allé par des voies détournées pour répondre au projet de Trump d’ériger un mur pour endiguer l’immigration hispanique aux Etats-Unis, affirmant, comme dans une sorte d’excommunication qui ne dit pas son nom : « Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne ».

Lire la suite sur international.blogs.ouest-france.fr…

Quand le pape critique Donald Trump pour sa volonté d’ériger un mur anti-immigration à la frontière entre le Mexique et les États-Unis – une démarche qui n’est « pas chrétienne » selon François – le maire de Béziers prend la défense du candidat aux primaires du Parti républicain américain.

Quant à Donald Trump, Robert Ménard semble lui trouve bien plus d’attrait que le pape François.

Ses questions brutales, sans langage technocratique, font du bien » alors que « nous partageons une même angoisse migratoire avec les États-Unis », selon Robert Ménard.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

« Qu’un leader religieux mette en doute la foi d’une personne est honteux », a d’abord répliqué Donald Trump, avant de s’adoucir, et d’affirmer que, finalement, le pape était « un type formidable ».

Alors le milliardaire américain Donald Trump peut bien se permettre de riposter durement au pape François.

Chez les républicains, les conseils politiques du pape ne sont pas les bienvenus de façon générale, et les candidats rivaux de Donald Trump, ont plutôt pris son parti dans cette polémique.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Interrogé par Le petit journal la semaine dernière aux sujets des comparaisons faites entre lui et la présidente du Front national, l’homme d’affaire américain a avoué ne pas la connaître, mais a toutefois remarqué qu’elle avait eu « une grande victoire ». « Il dit avec les mots des gens ce que les gens ressentent, c’est important », souligne Robert Ménard au sujet de Donald Trump, estimant que « que nous partageons une même angoisse migratoire avec les États-Unis ».

Je ne crois pas à l’infaillibilité papale ». « On peut aussi être catholique pratiquant comme je le suis, et ne pas être d’accord avec toutes les positions prises par le pape », rappelle encore l’ancien directeur de Reporters sans frontières, qui s’invite dans la primaire américaine en tentant de rediriger les débats.

Provoquant la colère du candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis, le pape François a estimé jeudi qu'« une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne », en réponse à la question d’un journaliste sur les positions anti-immigrés du milliardaire américain.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…