Donald Trump lâché par une partie des républicains avant le deuxième débat

A un mois de l’élection présidentielle, une guerre s’est ouverte au sein du Parti républicain.

Elle oppose le candidat Donald Trump, affaibli par la diffusion, vendredi 7 octobre, d’une vidéo datant de 2005 dans laquelle il tient des propos obscènes sur les femmes, à une bonne partie des cadres du Grand Old Party (GOP) qui jugent que le milliardaire constitue désormais un handicap insurmontable à la veille d’élections cruciales qui concernent, outre la Maison Blanche, le contrôle du Congrès.

Lire aussi :
 
Donald Trump étrillé par son propre camp après la révélation de nouveaux propos sexistes
Après quelques heures de saisissement, les voix n’ont cessé de s’élever, samedi, pour demander que le magnat de l’immobilier se retire de la course présidentielle.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Elle a demandé aux Américains d’excuser son mari pour ses propos « inacceptables et outranciers » qui, selon elle, ne représentent pas qui est réellement Donald Trump.

« Le comportement de Donald Trump cette semaine qui s’est conclue avec la révélation de ses propos avilissants concernant les femmes et ses vantardises d’agressions sexuelles, rend impossible de continuer à soutenir, même de façon conditionnelle, sa candidature », a affirmé John Mc Cain dans un communiqué.

« Je ne peux pas défendre » les déclarations du candidat investi par le parti, a affirmé Mike Pence, en saluant toutefois le fait que Donald Trump ait présenté des excuses.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Au lendemain de la diffusion de propos sexistes et dégradants tenus par Donald Trump il y a onze ans, des dizaines de responsables républicains ont abandonné samedi le candidat, plongeant un peu plus la campagne Trump et le parti conservateur dans l’abîme, à un mois de l’élection du 8 novembre.

Les autres, dont le siège sera remis en jeu le 8 novembre, ont longtemps rechigné à dénoncer Donald Trump, de peur de s’aliéner sa puissante base électorale.

Ciblé lui-même l’an dernier par Donald Trump, qui estimait qu’il n’était pas «un héros de guerre» car il avait été capturé au Vietnam, l’ancien vétéran continuait malgré tout de soutenir le nominé républicain.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Donald Trump n’a aucune intention de renoncer à se présenter à l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, malgré le scandale provoqué par la diffusion, à la veille du deuxième débat face à Hillary Clinton, d’une vidéo tournée en 2005 dans laquelle il profère des obscénité au sujet des femmes.

Il a ensuite brièvement quitté la Trump Tower, où il s’était enfermé toute la journée avec ses conseillers, le gouverneur du New Jersey Chris Christie et l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, pour aller saluer un petit groupe de partisans réunis devant l’immeuble new-yorkais.

#MAGA— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 8 octobre 2016
Son binôme condamne mais resteMike Pence, candidat à la vice-présidence sur le « ticket » Trump, s’est dit choqué par ses propos, qu’il juge indéfendables.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

La différence est importante: seuls 480 mots sont nécessaires pour écrire 80% du discours de Trump, tandis qu’il faut 665 mots pour un même résultat avec Clinton.

Par exemple, «really» (vraiment, en français) est prononcé quinze fois dans le discours de Trump contre une seule fois dans celui de Clinton.

La raison est simple: Donald Trump fait de nombreuses références à lui-même (dix occurrences), mais le fait exclusivement par son nom de famille.

Lire la suite sur www.slate.fr…

A la veille d’un débat télévisé crucial contre Hillary Clinton, Donald Trump a cependant balayé toute idée d’abandonner la course pour la présidence des Etats-Unis.

>> A lire aussi : «Un chien», «un porc», «un crétin»… Robert De Niro se paye Donald Trump
Depuis la publication de la vidéo vendredi soir, le vide s’est fait autour de l’homme d’affaires, comme le montre ce tableau qui recense les élus républicains ayant abandonné leur candidat :
« Donald Trump doit se retirer et Mike Pence (son colistier) devenir notre candidat de façon immédiate », a estimé John Thune, qui fait partie de l’équipe de direction des républicains du Sénat.

Ce nouveau scandale place Hillary Clinton en position de force à la veille du deuxième débat télévisé entre les deux candidats, qui s’annonce particulièrement houleux, d’autant que le milliardaire avait été donné perdant après sa première confrontation avec la candidate démocrate.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Donald Trump avait laissé entendre qu’il profiterait du débat télévisé de dimanche soir pour reconquérir les électeurs qui s’étaient détournés de lui depuis sa prestation médiocre du 26 septembre.

Cette « aventure sexuelle » de Trump serait intervenue sept mois seulement après son mariage avec Melania Knauss, sa troisième épouse…
Dans un message d’excuses rendu public quelques heures plus tard par vidéo, Donald Trump regrette s’être exprimé de la sorte.

Et samedi soir, le site Politico révélait donc qu’un email avait été envoyé depuis l‘état major du parti demandant à l’un de ses prestataires de service de « suspendre toute activité liée au programme Victory » de Donald Trump.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

Deux semaines après le premier débat présidentiel, Donald Trump et Hillary Clinton se retrouvent de nouveau pour tenter de convaincre les électeurs, dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 octobre.

Si des journalistes poseront des questions aux deux candidats, ces derniers répondront surtout à des questions provenant du public.

Selon le site Politico (en anglais), Clinton et Trump auront deux minutes pour répondre à la même question, puis les modérateurs prendront une minute supplémentaire pour relancer et approfondir le débat.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Lire la suite sur news.google.fr…