DIRECT. Mort de Claude Lanzmann : regardez la cérémonie d’hommage au réalisateur dans la cour des Invalides

Un hommage national est rendu jeudi 12 juillet, à l’hôtel des Invalides à Paris, au philosophe, écrivain, journaliste et réalisateur français Claude Lanzmann, mort le 5 juillet dernier, à l’âge de 92 ans.

La cérémonie, marquée par un discours du Premier ministre, Edouard Philippe, précédée d’un éloge funèbre du philosophe Bernard-Henri Lévy, est à suivre en direct sur notre site franceinfo.fr.

Son œuvre-phare est Shoah, un documentaire historique sur l’extermination des Juifs d’Europe par les nazis.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

HOMMAGE Il sera inhumé au cimetière du Montparnasse, non loin de Simone de Beauvoir, dont il fut le compagnon…

Un dernier au revoir.

Un hommage national et ouvert au public sera rendu jeudi en France à l’ancien résistant Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah qui consacra la majeure partie de sa vie à témoigner de l’extermination des Juifs d’Europe.

Celui qui fut écrivain, philosophe et journaliste sera célébré lors d’une cérémonie dans la cour d’honneur de l’hôtel militaire des Invalides à Paris, à partir de 15 heures (13 heures GMT), en présence du Premier ministre Edouard Philippe, avant d’être inhumé au cimetière du Montparnasse, non loin de Simone de Beauvoir, dont il fut le compagnon.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Mais l’étymologie induit la destruction d’une race, et si les nazis tenaient les juifs pour une race, c’était là une notion inacceptable pour Claude Lanzmann.

Un terme venu du grec, qui signifie « brûlé tout entier » et, plus terrible encore, qui désigne chez les juifs un sacrifice à une divinité par le feu.

Le seul emploi du mot « holocauste » valait reconnaissance d’une spiritualité de l’œuvre nazie, portée par une mystique nauséabonde qui émergeait, dans les années 70, tandis que Lanzmann commençait à mesurer l’ampleur de sa folle entreprise.

Lire la suite sur www.marianne.net…

Le jeune homme beau et prometteur a été emporté par un cancer rare à l’âge de 23 ans, laissant son père accablé de chagrin.

Un instant, Claude Lanzmann retrouve un peu de vigueur, se lève à la recherche d’une photo de son fils, évoque le courage de ce dernier face à la maladie.

Claude Lanzmann n’a jamais cherché à cacher le sentiment de honte éprouvé quand, jeune garçon, il s’enfuit du magasin de chaussures à la vue de sa mère qu’il trouve « trop juive ».

Lire la suite sur www.parismatch.com…