DIRECT. Emmanuel Macron s'exprime au lendemain de l'attentat des Champs-Elysées

14

Le dernier jour de campagne est souvent un moment de soulagement pour les candidats, mais ce vendredi 21 avril, à deux jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’ambiance est lourde dans les équipes de campagne.

Si Marine Le Pen, François FIllon et Emmanuel Macron ont annoncé mettre leur campagne entre parenthèses, en annulant des meetings, tous les trois ont tout de même prévu de s’exprimer dans la journée.

• Marine Le Pen a donné une conférence de presse à 10 heures, réclamant notamment le rétablissement des frontières et « une expulsion immédiate des fichés S étrangers », bien que l’auteur de l’attaque soit un Français qui ne faisait pas l’objet d’une fiche S. « Tout a été fait pour que nous perdions la guerre contre le terrorisme », a-t-elle déclaré.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Il a pris une arme automatique et a ouvert le feu sur un car de policiers stationné le long de l’avenue.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Il est radicalisé et fait l’objet pour cela d’une fiche « S », selon les informations recueillies par 20 Minutes.

Il était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Le point sur une partie des dispositifs déployés dimanche :Le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl l’a rappelé : «aucune force de sécurité armée ne peut apparaître dans et à proximité immédiate des bureaux de vote.

«Il peut y avoir des débordements venant d’extrémistes de tous bords», avait-il averti.Selon une source militaire au, suivant le principe de « l’adaptation à la vie de la cité », une attention particulière sera portée aux bureaux de vote avec des patrouilles plus fréquentes et plus intenses.

En revanche, il n’y aura pas de gardes statiques de militaires devant les bureaux mais une coordination avec la police et la gendarmerie nationale ainsi que les polices municipales ou éventuels agents de sécurité privée mobilisés ».

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le symbole est fort : un attentat contre des policiers, sur les Champs-Elysées, à deux pas du pouvoir présidentiel et au moment même où se tenait le dernier débat avant le premier tour de l’élection présidentielle.

Selon les informations du Monde, il s’agirait de Karim Cheurfi, un Français de 39 ans.

Lire le portrait :
 
Karim Cheurfi, un homme « excessivement dangereux » au long passé judiciaire
Enquête en cours et revendication de l’EI
Le parquet antiterroriste doit éclaircir de grandes zones de flou sur les « complicités » éventuelles dont a pu bénéficier Karim Cheurfi, selon le procureur de la République de Paris, François Molins
Trois membres de son entourage familial ont été interpellés et placés en garde à vue – il s’agit d’une procédure classique, qui ne veut pas forcément dire qu’ils sont soupçonnés de complicité.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Selon des sources proches de l’enquête, l’homme était déjà visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers et avait été arrêté le 23 février, avant d’être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes.Il avait déjà visé des policiersL’assaillant avait déjà été condamné en février 2005 à quinze ans de réclusion pour trois tentatives d’homicide volontaire, dont deux visant des policiers.

Alors qu’il circulait au volant d’une voiture volée, armé d’un revolver, il avait percuté un véhicule conduit par deux jeunes frères, l’un d’eux étant élève gardien de la paix.Le chauffard avait pris la fuite à pied avant d’être rattrapé par le conducteur de la voiture percutée et son frère muni d’un brassard « police ».

D’après Le Monde, l’auteur présumé de l’attaque était sous probation depuis sa sortie de prison fin 2015, mais ne respectait pas ses obligations de contrôle.Un type qui « a un grain »Salim, un ami de la famille, qui l’avait vu pour la dernière fois il y a quelques semaines, le décrit auprès de l’AFP comme un type qui « a un grain » et « a passé une bonne partie de sa vie en prison ».

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

À deux jours du premier tour de l’élection présidentielle, un policier a été tué et deux autres ont été blessés sérieusement jeudi soir, lors d’une fusillade à l’arme automatique sur les Champs-Elysées.

L’échange a eu lieu non loin du magasin Marks & Spencer, près de la station de métro Franklin D. Roosevelt.

Une passante a également été touchée.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…