Déshérité par son père Maurice Jarre, Jean-Michel Jarre saisit la Cour européenne des droits de l’homme

Lire la suite sur culturebox.francetvinfo.fr…

Le musicien Jean-Michel Jarre a saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), après une décision de la justice française le privant de l’héritage de son père, Maurice Jarre, lauréat de trois oscars pour la musique des films « Lawrence d’Arabie », « Docteur Jivago » et « La route des Indes ».

« La requête Jarre/France a été introduite le 21 mars 2018 », a confirmé un porte-parole de la CEDH, basée à Strasbourg.

En septembre 2017, la Cour de cassation, avait décidé, dans une affaire présentant de nombreuses analogies, de déshériter Jean-Michel Jarre et sa soeur, sachant que leur père avait organisé sa succession selon le droit californien.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

Johnny Hallyday : pourquoi Jean-Michel Jarre pourrait influencer la bataille autour de l’héritage du chanteur

Le musicien Jean-Michel Jarre a annoncé vendredi vouloir saisir la Cour européenne des droits de l’homme, après une décision de la justice française le privant de l’héritage de son père, Maurice Jarre.

Dans cette bataille juridique qui oppose, d’un côté, Laeticia Hallyday et, de l’autre, Laura Smet et David Hallyday, un arrêt de la Cour de cassation a été beaucoup cité, « l’arrêt Jarre », en référence au célèbre compositeur Maurice Jarre qui, à sa mort, a déshérité ses deux enfants, le musicien Jean-Michel Jarre et sa sœur Stéfanie.

Seulement, Jean-Michel Jarre a annoncé vendredi, dans Le Parisien week-end, qu’il allait remettre en cause la décision de la Cour de cassation.

Lire la suite sur www.lejdd.fr…

Jean-Michel Jarre vient en effet d’annoncer qu’il allait saisir la Cour européenne des droits de l’homme pour contester la succession de son père, le compositeur Maurice Jarre, dont il est écarté.

»

LIRE AUSSI – Succession de Johnny: la justice gèle les avoirs du rocker

«Ma sœur Stéfanie et moi portons notre cas devant la Cour européenne des droits de l’homme, pour manquement au respect des droits de la famille et pour atteinte excessive à notre sécurité juridique», écrit le pionnier de la musique électro dans une tribune publiée vendredi dans le supplément week-end du Parisien.

La succession est réglée via un «family trust», une structure juridique prévue par le droit californien qui permet de choisir son ou ses héritiers, à l’exclusion de toute autre personne, quel que soit le lien de parenté.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…