Des manifestations éclatent au Maroc après la mort d'un vendeur de poisson

Dans une déclaration faite à l’AFP, celui-ci s’est dit « déterminé à établir les circonstances exactes du drame ».

(…) C’est à toutes ces questions que l’enquête du procureur doit répondre », a-t-il indiqué, ajoutant : « On ne peut pas accepter que des responsables agissent dans la précipitation, sous la colère, ou dans des conditions qui ne respectent pas les droits des gens. »

Le Palais royal avait vite réagi en promettant une nouvelle Constitution et la tenue d’élections anticipées, remportées par le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste).

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

L’horrible cliché de Mouhcine Fikri gisant inanimé, la tête congestionnée et un bras dépassant du mécanisme de compactage de la benne, fait la une de toute la presse, à côté des photos des manifestations d’indignation et de l’immense foule ayant accompagné ses funérailles.

Le marchand de poisson d’une trentaine d’années est décédé vendredi soir à Al-Hoceima (nord), dans le Rif, happé par une benne à ordures alors qu’il tentait de s’opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise.

Des manifestations de moindre ampleur ont eu lieu dans plusieurs autres villes du Rif, mais aussi -fait peu ordinaire- à Casablanca, Marrakech et Rabat, où près de 2.000 de personnes ont défilé au cri de « Nous sommes tous Mouhcine! »

Lire la suite sur www.parismatch.com…

Dimanche, des milliers de personnes ont participé aux funérailles du jeune homme, rendant hommage au «martyr Mouhcine» et marchant pendant plusieurs heures dans le calme du centre-ville d’Al-Hoceima jusqu’à la localité d’Imzouren, où la dépouille a été inhumée, mais également dans plusieurs grandes villes, notamment Casablanca, Marrakech et dans la capitale Rabat.

Fait rare, des manifestations ont éclaté à Casablanca, Marrakech et Rabat, où plus d’un millier de personnes ont défilé au cri de «Nous sommes tous Mouhcine!»

Le scénario est particulièrement délicat pour les autorités alors que s’ouvre dans une semaine à Marrakech la conférence internationale sur le climat, la COP22, dont Rabat entend faire une vitrine internationale.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Après la mort d’un vendeur de poisson broyé par une benne à ordures, des milliers de manifestants ont investi les rues de plusieurs grandes villes du pays dimanche, jour de la tenue des funérailles de la victime.

Alors qu’il tentait de s’opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise, Mouhcine Fikri, marchand de poisson d’une trentaine d’années, a été happé par une benne à ordures vendredi soir à Al-Hoceima, dans la région du Rif.

Selon le ministre de l’Intérieur marocain, Mohammed Hassad, les policiers ont découvert «une quantité importante d’espadon, une espèce interdite à la pêche» dans la voiture de la victime après que celle-ci a refusé d’obtempérer à un barrage de police.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

La mort tragique d’un vendeur de poisson, broyé par une benne à ordures, a suscité une vague d’indignation et de manifestations au Maroc, où les autorités ont affiché leur volonté de « punir » les responsables de ce drame.

Mouhcine Fikri, un marchand de poisson d’une trentaine d’années, est décédé vendredi soir à Al-Hoceima, dans le Rif, happé par une benne à ordures alors qu’il tentait apparemment de s’opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise par des agents de la ville.

Des manifestations de moindre ampleur ont eu lieu dans plusieurs autres villes du Rif, mais aussi -fait peu ordinaire- à Casablanca, Marrakech et Rabat, où plus d’un millier de personnes ont défilé au cri de « Nous sommes tous Mouhcine! »

Lire la suite sur www.challenges.fr…

Mouhcine Fikri, marchand de poissons à Al-Hoceima, a été tué vendredi 28 octobre, happé par une benne à ordures.

Dimanche, des milliers de personnes ont participé aux funérailles de Mouhcine Fikri, rendant hommage au « martyr Mouhcine » et marchant pendant plusieurs heures dans le calme du centre-ville d’Al-Hoceima jusqu’à la localité d’Imzouren, où la dépouille a été inhumée.

Des manifestations de moindre ampleur ont aussi eu lieu dans plusieurs autres villes du Rif, mais aussi à Casablanca, Marrakech et Rabat, où plus d’un millier de personnes ont défilé au cri de « Nous sommes tous Mouhcine ! »

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Mouhcine Fikri, un marchand de poisson d’une trentaine d’années, est mort dans la soirée du vendredi 29 octobre, à Al-Hoceima, dans le Rif.

Une photo de la victime inanimée, la tête et un bras dépassant du mécanisme de compactage, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, qui ont relayé des appels à manifester dans tout le pays.

Dimanche, des milliers de personnes ont participé aux funérailles du jeune homme, rendant hommage au « martyr Mouhcine » et marchant dans le calme pendant plusieurs heures dans le centre-ville d’Al-Hoceima jusqu’à la localité d’Imzouren, où la dépouille a été inhumée.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Celle de l’allumette grattée par Mohamed Bouazizi dans la ville de Sidi Bouzid le petit matin du 17 décembre 2010.

Depuis ce décès, le nom de Mohamed Bouazizi est devenu le théorème du sans-grade, persécuté par les pandores et sans espoir d’obtenir justice.

Un vendeur de poisson, Mouhcine Fikri, est mort broyé par les mâchoires d’une benne à ordures.

Lire la suite sur afrique.lepoint.fr…

La mort d’un vendeur de poissons dans une opération de police choque le Maroc
Refusant la confiscation de son espadon, Mouhcine Fikri a été broyé par une benne à ordures.

La vidéo diffusée en ligne a provoqué un mouvement de protestations.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters Le 30.10.2016 à 20h24 • Mis à jour le 31.10.2016 à …

Lire la suite sur news.google.fr…