Défilés du 1er Mai : les consignes de Cazeneuve aux préfets

Au cours de cette journée,  24 policiers et gendarmes ont été blessés dont un très grièvement, 214 interpellations ont eu lieu, des manifestants ont été molestés et, à Rennes (Ille-et-Vilaine), l’un d’eux a perdu l’usage d’un œil vraisemblablement après un tir de balle en caoutchouc.

« Les violences qui se développent en marge des manifestations revendicatives, voire des rassemblements « Nuit debout », doivent appeler de votre part une action particulière », commence Cazeneuve car ces débordements notamment dirigés contre les forces de l’ordre « brouillent l’expression démocratique de citoyens sincères ».

Faut-il interdire Nuit debout ?

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le Parti de Gauche « demande des comptes » aujourd’hui à Bernard Cazeneuve face à une « escalade de la violence » policière lors des manifestations contre la loi travail, appelant notamment à l’abandon des flash ball, dans un communiqué à la veille du 1er mai.Notant que, « depuis plusieurs jours, le gouvernement met la pression sur les organisateurs des manifestations contre sa loi travail », le parti affirme qu’il « refuse les violences » et que « personne ne peut se satisfaire que des manifestations se terminent par des blessés graves », mais qu' »aujourd’hui, c’est au gouvernement, et plus précisément à son ministre de l’Intérieur, que nous demandons des comptes ».

« De nombreuses vidéos de journalistes et des témoignages montrent que, aussi bien lors des manifestations que pendant les rassemblements Nuit debout, les forces de police utilisent des moyens extrêmement violents et disproportionnés, la plupart du temps à l’encontre de manifestants non violents: matraquage en règle de foules pacifistes, tirage de cheveux, tir tendus (pourtant interdits) de grenades, voir de flash ball, ce qui a certainement occasionné la perte de l’oeil d’un manifestant à Rennes », ajoute le PG.Le PG « demande fermement au ministre de l’Intérieur et au gouvernement de ne plus utiliser les forces de police dans le but évident d’intimider et casser le mouvement contre une loi déjà illégitime », notamment, « avant les manifestations du 1er mai », l’arrêt de « l’utilisation de flash ball et de tous tirs tendus ».

Bernard Cazeneuve a adressé aujourd’hui aux préfets un télégramme détaillant les mesures à prendre lors des rassemblements du 1er mai, afin d’éviter les débordements tels que ceux de jeudi lors des manifestations contre la loi Travail et en marge du mouvement Nuit debout.LIRE AUSSI:» Inquiétudes autour de la sécurité des manifestations du 1er Mai

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

A la veille d’un 1er mai sous haute tension, Bernard Cazeneuve a adressé aux préfets un télégramme détaillant les mesures à prendre lors des rassemblements.

Le ministre de l’Intérieur leur demande « d’exiger » qu’un service d’ordre proportionné soit mis en place par les organisateurs eux-mêmes, que les préfectures interdisent des parcours qui présenteraient des risques élevés pour les personnes ou les biens et que toutes les manifestations soient filmées.

Le mouvement « Nuit Debout » n’échappe pas à ce télégramme de deux pages signé de la main de Bernard Cazeneuve.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Bernard Cazeneuve ne veut pas revoir dimanche 1er mai les images de violences qui ont éclaté jeudi lors des manifestations organisées partout en France contre la loi Travail.

LIRE AUSSI >> Loi Travail: entre 170 000 et 500 000 manifestants et de violents heurts
Bernard Cazeneuve a envoyé ce samedi par télégramme ses instructions aux préfets de police et préfets de département, une correspondance dévoilée par Le Parisien.

Bernard Cazeneuve écrit: « Vous donnerez toutes instructions utiles aux services de police et de gendarmerie, (…), pour qu’il soit fait un usage proportionné et légitime de la force quand cela sera strictement nécessaire ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Lire aussi :   Loi travail : entre 170 000 et 500 000 personnes ont manifesté lors de la quatrième journée de mobilisation
Dans un discours prononcé devant plusieurs dizaines de membres des forces de l’ordre à Strasbourg, le ministre de l’intérieur a dénoncé la présence dans les manifestations de « casseurs extrémistes qui ont pour seule motivation la haine de l’Etat et de ce fait, des valeurs de la République ».

Lire aussi :   Des heurts de plus en plus violents lors des manifestations contre la loi travail
« Ces violences, nous les avons toujours condamnées », lui a répondu Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, sur LCP, faisant valoir qu’elles éclataient « en dehors des manifs, à côté des manifs ».

Le président de l’UNEF, William Martinet, a lui aussi condamné les casseurs, mais il a également dénoncé un « usage disproportionné de la force par la police » et « exigé » l’arrêt de l’utilisation des Flash-Ball.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les manifestations de jeudi contre la loi travail à Paris et en province ont donné lieu à 214 interpellations, et 78 policiers ont été blessés lors des violences qui ont émaillé plusieurs rassemblements, a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Au total « 214 individus ont été interpellés jeudi, 961 depuis le début des manifestations il y a deux mois, a déclaré M. Cazeneuve lors d’un déplacement à Strasbourg.

Par ailleurs, « 78 policiers ont été blessés hier (jeudi, ndlr), dont certains grièvement à Paris », a précisé le ministre.

Lire la suite sur www.metronews.fr…

Bernard Cazeneuve a annoncé que 78 policiers ont été blessés et que 214 personnes ont été interpellées à la suite des affrontements qui ont émaillé les rassemblements contre la loi Travail dans plusieurs villes de France, jeudi.

Au total, 961 interpellations ont eu lieu depuis deux mois en marge de manifestations contre le projet de loi Travail, a précisé Bernard Cazeneuve.

Il n’y aura jamais de la part de l’État la moindre complaisance ».

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Les violences dans les manifestations contre la loi Travail jeudi en France mais aussi la dispersion du mouvement Nuit Debout place de la République à Paris ont conduit à 214 interpellations sur l’ensemble du territoire, portant à 1.961 le nombre d’interpellations depuis le début des manifestations il y a deux mois.

Par ailleurs, 78 policiers ont été blessés, dont dans un état d’urgence absolue.

Bernard Cazeneuve a également dénoncé la présence de « casseurs extrémistes qui ont pour seule motivation la haine de l’Etat et de ce fait, des valeurs de la République », dans un discours prononcé à Strasbourg, devant plusieurs dizaines de membres des forces de l’ordre, militaires, policiers et gendarmes.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Le gouvernement dans le piège de la loi Travail · Ce qui change dans la nouvelle version · Les mesures phares du texte d’origine · Notre sondage : la loi rejetée par 78% des jeunes.

LES MANIFESTATIONS.

Défilés du 1er Mai : les consignes de Cazeneuve …

Lire la suite sur news.google.fr…