Déclaration commune Trump-Kim : « Restons prudents… »

Le monde a suivi avec une particulière attention le sommet « historique » entre Donald Trump et Kim Jong-un, mardi 12 juin, à Singapour.

C’est la première fois depuis la création de la Corée du Nord qu’un président américain rencontre son homologue nord-coréen, même si Jimmy Carter s’est rendu à Pyongyang pour négocier avec le grand-père de Kim après avoir quitté la Maison Blanche.

Si, par la suite Kim, parvient à faire lever les sanctions, voire à développer son économie avec des capitaux occidentaux, tant mieux.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Ces exercices militaires avec la Corée du Sud étaient la cible de toutes les critiques du régime des Kim, qui demandaient depuis des décennies qu’elles soient arrêtées.

Le porte-parole de Shinzo Abe a d’ors et déjà déclaré qu’il attendait que son allié américain « clarifie » ses propos.

Le gouvernement nippon serait sceptique sur le bon déroulement à venir du processus de paix, considérant que Kim Jung-un ne donne « aucune garantie ».

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

Il avait quitté la capitale américaine vendredi pour se rendre au sommet du G7 de La Malbaie (Canada) d’où il avait directement rejoint la cité-Etat, à l’autre bout du monde, pour rencontrer l’homme fort de Pyongyang.

« Il n’y a plus de menace nucléaire de la Corée du Nord.

La Corée du Nord a un grand potentiel pour l’avenir ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Ce qu’il faut retenir du sommet

– Donald Trump et Kim Jong Un ont échangé ce mardi à Singapour une poignée de main historique, la première entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen.

« Espérons que ce succès aura des résultats et que, effectivement, on ira vers un moindre danger que représente encore aujourd’hui la Corée du Nord », a ajouté la députée du Pas-de-Calais, qui ne soutient pas toutes les positions diplomatiques du populiste Donald Trump.

12h45 : L’Agence internationale de l’énergie atomique se tient « prête à effectuer tout activité de vérification » sur les sites nucléaires nord-coréens, a affirmé le chef de l’AIEA, qui « salue » le résultat du sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…