Décès du poète et photographe Denis Roche

Le poète, éditeur et photographe Denis Roche, fondateur de la collection «Fiction & Cie» au Seuil, est mort mercredi à Paris à l’âge de 77 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris jeudi auprès de son éditeur. «Les Éditions du Seuil ont la grande tristesse d’annoncer la mort de Denis Roche, survenue à Paris le 2 septembre», a annoncé l’éditeur dans son communiqué.

Pour le poète Jude Stefan, «briser le vers, ridiculiser la pompe poétique, dénoncer l’alibi scriptural, récuser la notion quasi théologique d’auteur, détruire pour un nouvel ordre, telles étaient donc les fins poursuivies par Roche. » L’ensemble de son œuvre poétique (sept recueils sur 700 pages) avait été rassemblé en 1995 sous le titre La poésie est inadmissible, d’ailleurs elle n’existe pas. Également romancier (Louve basse) et photographe, il avait fondé en 1981 avec Gilles Mora, Bernard Plossu et Claude Nori, Les Cahiers de la photographie.

DISPARITION – Fondateur de la collection «Fiction & Cie» au Seuil, celui qui était également éditeur et écrivain s’est éteint le 2 septembre, des suites d’une longue maladie.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Dans les années 1960, ses amis du groupe Tel Quel, généralement avares de compliments, trouvaient que ce poète surdoué, aussi magistral traducteur d’Ezra Pound, avait « la grâce ».

Sur la couverture des livres figure, en vignette, un dessin de William Blake, un marcheur, et cette phrase, aussi de Blake : « Le voyageur se hâte dans le crépuscule ». « Moi je le voyais se diriger carrément vers la fin du siècle, ce marcheur »,…

Entre 1962 – il avait 24 ans – ( Forestière Amazonide, Seuil) et 1972, Denis Roche a publié quelque six cents pages de poésie, puis il s’est arrêté net : « La poésie est inadmissible.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Recevant Arnaud Viviant, alors à Libération, Denis Roche lui explique comment les poètes de sa génération, réfractaires aux étiquettes, se sont définis contre leurs aînés: «Aujourd’hui, c’est difficile de se rendre compte de la violence littéraire de cette époque.

Bernard Comment lui succède à la tête de «Fiction & Cie». «J’écris pour être seul, je photographie pour disparaître», a un jour noté Denis Roche.

Tout naturellement, c’est chez Philippe Sollers et sa revue, Tel Quel (qui est aussi une collection) que se retrouve Denis Roche en 1962, avec son premier recueil de poèmes, Forestière Amazonide.

Lire la suite sur next.liberation.fr…

Il est connu surtout pour avoir fondé en 1974 la collection de littérature contemporaine (romans et essais) “Fiction & Cie” aux éditions du Seuil a édité des auteurs marquants comme Thomas Pynchon, Pierre Guyotat, Susan Sontag, Olivier Rolin, Jean-Christophe Bailly, Catherine Millet… Reprise par Bernard Comment à partir de 2004, la collection a maintenu un niveau d’excellence avec une nouvelle génération d’auteurs (Antoine Volodine, Chloé Delaume, Philippe Artières, Tiphaine Samoyault, Jean Hatzfeld, Alain Mabanckou…).

Il parlait “d’acte photographique”, en ce sens qu’il n’y a pas selon lui de réflexion sur le moment où la photo se fait. “Les photos que je fais sont des photos en vision directe, ce sont des états, des formes que je rencontre quand je circule, quand je suis dans la rue, en voyage, des choses qui sont devant moi, il n’y a pas de mise en scène, ce ne sont pas des photos faites en studio, des photos préméditées, ce sont des images un peu particulières, qui excluent toute sorte d’autres commentaires”, disait-il.

En 2001, son ami Gilles Mora lui consacra une monographie sous le titre Denis Roche – Les Preuves du temps, qui retrace l’ensemble de son œuvre photographique depuis 1971, exposée en 2001 à la Maison européenne de la photographie.

Lire la suite sur www.lesinrocks.com…

Dans son communiqué, sa maison d’édition affirme qu’il en a fait «un des plus beaux lieux d’accueil de la littérature contemporaine française et étrangère mais aussi d’essais singuliers et toujours marquants».  Roche avait passé la main à Bernard Comment à la tête de cette collection en 2004. «Fiction & Cie» a publié des auteurs comme Pynchon, Guyotat, Sontag, Derrida, Rolin (Olivier) et, plus récemment, Antoine Volodine, Chloé Delaume ou Tiphaine Samoyault.

Le poète et photographe Denis Roche, fondateur de la collection «Fiction & Cie» au Seuil et auteur d’une trentaine de livres, est mort mercredi 2 septembre à Paris, à l’âge de 77 ans, d’après une information de son éditeur.

En 1980, il a publié Dépôts de savoir et de technique», le livre auquel il «attach[ait] le plus d’importance» et qu’il définissait comme «une série très curieuse de textes, impossible à identifier comme genre, textes écrits selon une méthode très rigoureuse».

Lire la suite sur bibliobs.nouvelobs.com…