Débat républicain : une bonne soirée pour Marco Rubio

Une question à laquelle Rubio a répondu en traitant Paul d’ «isolationniste convaincu». «Je sais que le monde est plus sûr et meilleur quand l’Amérique est la puissance militaire la plus forte», a-t-il répondu sous des applaudissements nourris. dans votre nouveau rendez-vous avec l’information.

Le libertarien Rand Paul a toutefois mis en doute l’idée de continuer une politique interventionniste aussi dispendieuse, attaquant les positions de Marco Rubio sur ce point. «Peut-on être un conservateur budgétaire et avoir tous ces projets? », a-t-il demandé?

John Kasich, Jeb Bush, Marco Rubio, Donald Trump, Ben Carson, Ted Cruz, Carly Fiorina, Rand Paul. Autre moment de tension.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Ce fut notamment le cas sur l’immigration, John Kasich et Jeb Bush attaquant vivement le plan d’expulsion de 11 millions de clandestins défendu par Donald Trump et par Ted Cruz. « C’est stupide », a assuré le premier. « Contraire aux valeurs américaines », a affirmé le second. « Si on devient le Parti de l’amnistie, nous perdrons », a averti à l’inverse M. Cruz alors que M.

L’un et l’autre se sont montrés un peu plus à leur avantage – retardant sans doute, pour le second, la perspective d’un effondrement imminent de sa campagne – sans pour autant s’imposer face à leurs rivaux. M.  Carson domine pour l’instant dans les intentions de vote en compagnie du magnat de l’immobilier Donald Trump, le phénomène des premiers mois de la campagne républicaine, plus discret mardi.

Bush qui ont déjà détourné à son profit des donateurs républicains importants comme le milliardaire Paul Singer. M.  Cruz, attentif à l’humeur quasi-insurrectionnelle d’une partie de la base républicaine, qui soutient pour l’instant les outsiders Carson et Trump, mise tout au contraire sur un positionnement plus droitier, rodé au Sénat.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 13H11
Portugal: un gouvernement de gauche suspendu à l’aval du président 12H58
Catalogne: recours constitutionnel de Madrid contre la résolution… 12H48
Migrations : ce que les Européens proposent aux Africains à Malte 12H23
Birmanie : le régime sortant promet de « transférer le pouvoir… 11H46
Birmanie: le régime sortant promet de « transférer le pouvoir… 11H36
Turquie: au moins cinq tués, dont quatre policiers et soldats, dans… 11H33
Identifier les migrants morts en Méditerranée: un défi pour les… 11H31
L’UE approuve l’étiquetage des produits des colonies israéliennes… 11H19
La France veut dissuader le pape François d’aller en Centrafrique 11H16
Du taxi à Modigliani, Liu Yiqian, milliardaire et collectionneur… 11H11
Afghanistan: manifestation à Kaboul après la décapitation de sept… 11H06
Le Premier ministre serbe rend hommage aux victimes musulmanes de… 10H52
Migrants: l’UE veut faire pression sur l’Afrique, la Slovénie pose… 10H50
Afrique du Sud: 15 ans de prison pour 8 policiers qui avaient tué… 10H29
Israël-Palestine : Obama jette l’éponge 10H00
Macky Sall : « Nous ne saurions accepter qu’on vienne nous imposer… 09H54
Présidentielle américaine : huit candidats, une seule rengaine 09H30
Drame de la discothèque à Bucarest: quatre nouveaux décès, le bilan… 09H29
Le tourisme nord-africain, victime collatérale du crash de l’avion… 09H17
Dopage en athlétisme : Lamine Diack suspendu par le CIO 09H13
La Slovénie va ériger des « obstacles » sur la route des migrants 09H09
New York s’efforce de régler le problème des anciens combattants SDF 08H36
Turquie: 14 migrants en route vers la Grèce noyés lors d’un nouveau… 07H07
Birmanie: Aux marches du pouvoir, Suu Kyi invite les héritiers de… 00H20
Yémen: 14 morts dans le cyclone Megh 00H01
Les Palestiniens annoncent savoir qui a tué Arafat et accusent Israël 23H42
Brésil: l’entreprise Samarco totalement responsable du drame de… 23H42
L’ancien président américain Jimmy Carter répond aux traitements,…

Quant à leurs programmes économiques, non seulement ils sont très similaires, mais en plus ils manquent singulièrement d’idées novatrices pour créer des emplois ou réduire le déficit. À la façon d’un chœur antique, ils ont scandé qu’il fallait baisser les impôts, équilibrer le budget (sans dire comment ils allaient combler le déficit). « Allez voir sur mon site internet, c’est tout expliqué », assure Ted Cruz, le sénateur du Texas.

Ils sont à peu près tous contre l’augmentation du salaire minimum, en faveur de l’élimination d’Obamacare, de la suppression de toutes les réglementations, de la réduction de la taille de l’État (qu’« il devienne si petit qu’on pourra à peine le voir », dit très sérieusement le sénateur libertarien Rand Paul) et de la réforme du Code des impôts. « Washington est fondamentalement corrompu.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Quant au vainqueur du dernier débat, Marco Rubio, en troisième place des sondages, il a à nouveau démontré sa capacité à concentrer en quelques phrases le coeur de son message, un renouvellement de génération pour une Amérique en plein changement, poussant l’audace jusqu’à citer le jeu Candy Crush. «Si je gagne les primaires, ils (les démocrates) seront le parti du passé, nous serons le parti de l’avenir», a lancé ce télégénique fils d’immigrés cubains.

Le candidat préféré de l’establishment, fils et frère d’anciens présidents, a tenté de s’insérer dans plusieurs échanges sans y parvenir, évoquant le mauvais souvenir du débat précédent quand il s’était fait marcher sur les pieds par le sénateur quadragénaire Marco Rubio, son ancien allié en Floride. «Laissez Jeb parler», s’est amusé Donald Trump, égal à lui-même.

Le monde conservateur était tombé à bras raccourcis lors du dernier débat sur la chaîne CNBC, dont les modérateurs avaient été accusés de questions biaisées et de trop fréquentes interruptions. «Merci de ne pas m’avoir interrogé sur ce que je faisais quand j’étais en seconde», a plaisanté Ben Carson, dont la discrétion mardi n’a pas différé de ses prestations passées.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Au delà de cet affrontement idéologique ce débat n’a pas dégagé de vainqueur évident.  Il a juste permis aux candidats secondaires de briller plus que d’habitude: Rand Paul, Ted Cruz et à nouveau le très éloquent Marco Rubio, l’actuelle coqueluche des commentateurs qui, contrairement au débat précédent, ne s’est pas accroché avec son mentor Jeb Bush.

Mardi soir, à Milwaukee, dans le Wisconsin, les candidats aux primaires républicaines de 2016 se sont affrontés pour la quatrième fois, parfois vivement, lors d’un nouveau débat centré sur l’économie.

Donald Trump lors du 4e débat entre les candidats républicains, le 10 novembre, à Milwaukee.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…