Dan Martin : «J’aime agir à l’instinct»

Tour de France

Dan Martin : «J’aime agir à l’instinct»

Publié le jeudi 12 juillet 2018 à 19:08 | Mis à jour le 12/07/2018 à 19:19

Dan Martin avait une idée derrière la tête à Mûr-de-Bretagne et c’est en s’adaptant à la course qu’il a porté l’attaque décisive.

Richie (Porte) faisait un gros effort, tout le monde était dans sa roue, j’ai senti que c’était le bon moment donc j’ai essayé.

C’était peut-être un peu trop tôt mais il fallait que je parte de loin, je ne pouvais pas gagner au sprint.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

J’ai eu un problème, ma roue arrière s’est cassée, j’ai dû changer de vélo avec Tony (Gallopin) à 4 kilomètres de l’arrivée.

On a demandé à Alexis (Vuillermoz) d’atteindre Romain pour l’aider jusqu’à la ligne », a expliqué le directeur sportif d’AG2R La Mondiale, Julien Jurdie.

Jusqu’au contre-la-montre par équipes, où AG2R La Mondiale avait limité la casse par rapport aux grosses écuries, tout s’était idéalement passé pour Bardet.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Pour cette ultime étape bretonne lors de la 6e étape du Tour de France, Romain Bardet (Ag2r) espérait profiter de l’arrivée Mûr de Bretagne pour réaliser un coup.

Finalement, en raison d’un problème mécanique, le prétendant au podium final a concédé 31 secondes.

Et son coéquipier Pierre Latour, parti à l’attaque, est passé tout près de la victoire, pour finir en deuxième position derrière Dan Martin (UAE).

Lire la suite sur sport.francetvinfo.fr…

Que Chris soit devant et qu’il évite les problèmes… » Le quadruple lauréat du Tour, le souffle court, a, lui lâché la roue de l’Australien Richie Porte (le premier des favoris) et laissé s’envoler trois secondes…

Le vent de face et la volonté de fer des favoris de ne pas se découvrir ont limité l’explication au deuxième et dernier passage dans Mûr-de-Bretagne envahi par une foule enthousiaste.

La formation de Vincent Lavenu joue de malchance depuis le départ avec les chutes (notamment Sylvain Dillier, touché à un genou lors de la 2e étape, après celle ayant touché Tony Gallopin, relevé avec une côte cassée lors des Championnats de France) et l’abandon d’Axel Domont (dans le final de la 4e étape), un rouage essentiel du collectif.

Deuxième (derrière Alexis Vuillermoz lors du dernier passage du Tour à Mûr-de-Bretagne en 2015) il n’a, cette fois, pas laissé filer sa chance pour s’imposer en solitaire : « J’ai attaqué au même endroit qu’en 2015, j’avais alors été bloqué par le groupe.

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…

Le coureur de la Sky revient au niveau de Philippe Gilbert au classement général, à 3 secondes du maillot jaune Greg Van Avermaet.

Pour le premier passage du peloton à Mûr-de-Bretagne, le maillot à pois Toms Skujins passe en tête au sommet.

15h43 : les porteurs de maillots distinctifs Maillot jaune : Greg van Avermaet (BMC)

Maillot vert : Peter Sagan (Bora-Hansgrohe)

Maillot à pois : Toms Skujins (Trek-Segafredo)

Maillot blanc : Soren Kragh Andersen (Sunweb) 15h35 : plus que 4 minutes pour l’échappée La Quick-Step continue à mener un tempo d’enfer pour empêcher le retour facile de Primoz Roglic, pointé à 50 secondes avec une quarantaine de coureurs.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…