Cuba: le cortège funèbre de Fidel Castro entame son voyage

De même, les présidents de pays amis, le Russe Vladimir Poutine, le Chinois Xi Jinping et l’Iranien Hassan Rohani, ont préféré se faire représenter par des émissaires. 20H23
Syrie: l’ONU redoute un « gigantesque cimetière » à Alep 20H20
Le chef du conseil d’Alep implore l’ONU de sauver sa ville 19H46
Conflits d’intérêts: Trump va se séparer de son empire immobilier 18H52
Un site adepte des théories du complot semble inspirer Trump 18H29
L’Opep parvient à un accord « historique » pour limiter sa production 18H29
Syrie: Alep risque de devenir « un gigantesque cimetière » 18H29
Au Yémen, le nombre de réfugiés africains bat des records 18H00
Allemagne: l’agent des renseignements islamiste, un cas isolé 17H29
Corée du Nord: l’ONU resserre l’étau des sanctions 17H15
Alex Jones, le théoricien du complot qui inspire Donald Trump 17H08
Le président Trump se met en retrait de son empire immobilier 16H54
Cuba: le cortège funèbre de Fidel Castro entame son voyage 16H35
AfSud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida 16H30
États-Unis : Steven Mnuchin, un loup de Wall Street au Trésor 16H17
Cuba : le bilan du castrisme à l’épreuve des faits 16H17
Irak: pénurie d’eau « catastrophique » pour les habitants de Mossoul 14H54
Abbas défend la voie contestée de la négociation avec Israël 14H38
Steven Mnuchin, un ancien « Goldman Boy » décomplexé au Trésor 14H15
Mort de Fidel Castro : les Cubains saluent leur « Comandante » 13H52
Trump nomme au Commerce Wilbur Ross, expert des entreprises en crise 13H38
Fuyant la Birmanie, 10. 000 Rohingyas sont passés au Bangladesh 13H38
Etats-Unis: Steve Mnuchin, banquier de Wall Street, nommé au Trésor 13H35
Gambie : l’élection qui peut faire vaciller Yahya Jammeh ?

En larmes, Esperanza Pares, 86 ans, se disait quant à elle « très émue de dire adieu à une personne d’une telle valeur ». Au terme de près 1. 000 km, les restes de Fidel Castro seront enterrés dimanche au cimetière de Santa Ifigenia de Santiago, à côté du mausolée de José Marti, héros de l’indépendance de Cuba.

Du 2 au 8 janvier 1959, à bord de sa « Caravane de la liberté », Fidel Castro avait traversé le pays en triomphateur, dans la foulée de la fuite à l’étranger du dictateur Fulgencio Batista, acculé à La Havane par les troupes castristes, alors que le père de la révolution prenait le contrôle de Santiago de Cuba.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Formés en 2000, les travailleurs sociaux sont des jeunes qui sont chargés de contribuer à la justice sociale dans l’île   Depuis 2006, 13. 000 travailleurs sociaux ont visité les maisons, les bureaux et les usines  en apprenant aux gens comment utiliser leurs nouveaux appareils ménagers et pour diffuser de l’information sur les économies d’énergie.   Les travailleurs sociaux fréquentent une école où on leur dispense des cours de politique, de communication sociale, de développement durable,   on leur explique la nécessité des économies d’énergie (7).     Castro qui venait souvent en Algérie  durant la présidence de Ben bella et bien plus tard  avec Boumediene ils traversaient ensemble la rue Didouche Mourad salués par les jeunesAinsi le 5 septembre 1973, le président Houari Boumediene était l’hôte du 4ème sommet de la Conférence des Pays Non-Alignés à Alger,.  57 chefs d’États étaient présents, dont le leader cubain Fidel Castro et le président libyen Mouammar Khadafi, ainsi que des personnalités du mouvement tiers-mondiste comme le chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat.

En effet, à ce jour, Cuba est le pays du monde qui compte le nombre de médecins le plus élevé par habitant. « En 2012,  poursuit Salim Lamrani Cuba a formé plus de 11 000 nouveaux docteurs,  au sein de ses facultés de médecine reconnues pour l’excellence de leurs enseignements.  Parmi ces nouveaux médecins, 5 315 sont cubains et 5 694 sont issus de 59 pays d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et même des Etats-Unis. (…) En effet, lors du triomphe de la Révolution, Cuba ne comptait que 6 286 médecins.

Cuba s’est engagé dans sa propre voie vers un nouveau paradigme, en mettant en oeuvre des concepts tels que la génération distribuée, le rendement, l’éducation, la solidarité énergétique, et la solarisation progressive du pays.    Non content de mettre en place une vraie stratégie énergétique qui est encore une vue de l’esprit en Algérie, les dirigeants cubains vont dans le détail   Pour mettre en œuvre leur plan ambitieux d’économies d’énergie, Cuba a fait appel à une petite armée de travailleurs sociaux.

Lire la suite sur blogs.mediapart.fr…

Comme pour d’autres grands personnages de l’histoire des révolutions de l’Amérique latine ou d’ailleurs, tels que Simon Bolivar ou Benito Juarez, il y aura toujours des critiques et des détracteurs pour condamner Fidel Castro; mais à terme ce qui restera seront les changements auxquels il a contribué: l’indépendance de Cuba, la recherche de la justice sociale et de l’égalité.

Sous sa direction, Cuba a apporté en Angola et en Namibie une aide décisive à la lutte contre les forces de l’apartheid, a œuvré pour le rassemblement des pays du « Tiers monde » contre la dette, qu’il considérait comme « un mécanisme d’extorsion impayable » et a appelé sans cesse à la construction d’un « Nouvel ordre économique international » qui devait rendre possible la sortie du sous-développement à des millions de personnes.

Avec l’écroulement du socialisme est-européen, les effets du blocus se sont décuplés et Cuba a plongé dans une crise profonde où le PIB du pays a chuté brutalement de 35% et a fait entrer le pays dans la « période spéciale » qui a duré jusqu’à récemment.

Lire la suite sur www.huffingtonpost.fr…

Dans une vision schématique du monde, Castro semble symboliser le virage autoritaire d’une génération qui a su se battre contre les Etats-Unis d’Amérique et les empires coloniaux européens mais qui n’a pas su donner la parole aux peuples nouvellement libérés.

Dans une certaine vision du monde ou tout doit rentrer dans un tableau à deux colonnes ‘Bien’ ou ‘Mal’, Castro est le parfait candidat pour ce genre de catégorisation tant il a semblé incarner les politiques du camp anti-impérialiste et communiste.

Grâce à ce soutien sans faille avec ou sans l’aval de Moscou, Fidel Castro a été l’un des principaux artisans de la fin des régimes racistes comme celui de l’apartheid en Afrique du Sud.

Lire la suite sur libeafrica4.blogs.liberation.fr…

Après la mort de Fidel Castro, vendredi 25 novembre, le Conseil d’État cubain a annoncé un deuil national de neuf jours, qui prendra fin le 4 décembre à midi après l’inhumation de ses cendres dans le cimetière de Santa Ifigenia.

Stéphane Witkowski, président du Conseil de gestion de l’Institut des hautes études de l’Amérique latine, explique que le deuil national cubain est loin d’être improvisé mais «méthodique», très probablement avec l’accord en amont de Fidel Castro. «Je suppose que dans ses dernières volontés, il avait demandé à être incinéré très rapidement, ce qui a été fait dans les heures qui ont suivi sa disparition.

En 2013, Cuba avait commémoré la mort du président vénézuelien Hugo Chávez pendant trois jours, alors qu’un deuil national de sept jours était célébré dans son propre pays.

Lire la suite sur www.slate.fr…

Sauf à considérer qu’un régime marxiste-léniniste, appuyé pendant des décennies par l’Union soviétique, disposant d’un parti unique, à la tête duquel un seul individu surnommé le « Lider Maximo » détient tous les pouvoirs comme chef de ce parti unique de 1965 à 2011, Premier ministre de 1959 à 1976 et chef de l’Etat (cumulant les postes de président et Premier ministre) de 1976 à 2008, est un régime démocratique.

D’un autre côté, il y a un idéologue dogmatique, au-delà du mythe et plus proche de la réalité, assassin de centaines de prisonniers politiques ou de pauvres bougres, déserteurs ou indisciplinés, défenseur des crimes du FLN en Algérie, stalinien devenu maoïste, tueur de sang-froid et, aujourd’hui, figure tutélaire des terroristes du Hamas à Gaza, du Hezbollah au Sud Liban et de toutes les guérillas narcotrafiquantes d’Amérique latine.

« Lors de l’élection présidentielle prévue au Venezuela le 14 avril prochain, le Parti de gauche soutient Nicolas Maduro, le candidat de la révolution bolivarienne, » écrit Jean-Luc Mélenchon sur son blog.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…

Fidel Castro : des milliers de Cubains accompagnent « l’esprit du Commandant »Devant des centaines de milliers de Cubains, l’urne, contenant les cendres de Fidel Castro, a quitté La Havane, mercredi, pour rejoindre Santiago de Cuba, lieu des funérailles dimanche.

Les cendres de Fidel Castro ont entamé leur dernier voyage mercredi 30 novembre, depuis La Havane jusqu’à Santiago de Cuba.

« C’est la même caravane que lorsqu’ils ont fait la révolution », dit-il, en faisant référence à la victoire de Fidel Castro et à sa « Caravane de la liberté » en 1959.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…