Crimes en Centrafrique : Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison

La Cour pénale internationale a condamné mardi l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba à dix-huit années de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

« La chambre condamne M. Jean-Pierre Bemba Gombo à une peine totale de dix-huit ans de prison », a déclaré la juge Sylvia Steiner en audience publique, considérant que l’ancien chef militaire avait échoué à exercer un contrôle effectif sur son armée privée envoyée en République centrafricaine en octobre 2002, où ses hommes ont violé, tué et pillé avec une « cruauté particulière ».

Alors que les avocats de la défense ont déjà annoncé lundi soir leur intention de faire appel du verdict, Jean-Pierre Bemba, riche homme d’affaires devenu chef de guerre, a été déclaré coupable le 21 mars de la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération congolais (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Dans ce pays où ils s’étaient rendus pour soutenir le président Ange-Félix Patassé face à une tentative de coup d’Etat menée par le général François Bozizé, quelque 1 500 hommes du Mouvement de libération congolais (MLC) ont tué, pillé et violé.

Lire aussi : La RDC de retour dans la zone de turbulences politiques
C’est la première fois que la Cour condamne un chef militaire en vertu du principe de la « responsabilité du commandant », et qu’elle retient l’utilisation de viols et violences sexuelles en tant que crimes de guerre.

Selon le verdict rendu en mars par la CPI, Jean-Pierre Bemba n’a pas pris « toutes les mesures nécessaires et raisonnables » pour éviter ces crimes alors qu’il disposait d’un « contrôle effectif » sur ses hommes.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Lire la suite sur www.jeuneafrique.com…

Il restait à connaitre sa peine et le verdict vient de tomber : Jean-Pierre Bemba est donc condamné à 18 ans de prison par la Cour pénale internationale.

Dix-huit ans de prison, moins le temps déjà passé en détention, Jean-Pierre Bemba va donc passer encore dix ans en détention.

Les hommes du MLC, la milice de Jean-Pierre Bemba, ont commis des viols partout et tout le temps.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

La juge Sylvia Steiner a considéré que l’ancien chef militaire avait échoué à exercer un contrôle effectif sur son armée privée envoyée en République centrafricaine en octobre 2002.

Jean-Pierre Bemba, riche homme d’affaires devenu chef de guerre, a été déclaré coupable le 21 mars de la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération congolais (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

L’ex-chef de guerre a été arrêté en mai 2008 par les autorités belges en exécution d’un mandat d’arrêt de la CPI.

Lire la suite sur www.rts.ch…

La CPI a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de Sylvestre Mudacumura le 13 juillet 2012.

En tant que présumé commandant suprême des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), M. Mudacumura doit répondre de neuf chefs de crimes de guerre, qui auraient été commis du 20 janvier 2009 à fin septembre 2010, dans le cadre du conflit dans les provinces du Kivu, en RDC.

Lire la suite sur www.dw.com…

(Connectionivoirienne.net avec agences)
La Chambre de première instance III de la CPI condamne Jean‑Pierre Bemba Gombo à 18 ans d’emprisonnement pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis en République centrafricaine en 2002-2003
Affaire : Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo
Aujourd’hui, 21 juin 2016, la Chambre de première instance III de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour ») a condamné Jean-Pierre Bemba Gombo à 18 ans d’emprisonnement.

Le 21 mars 2016, Jean‑Pierre Bemba avait été déclaré coupable au‑delà de tout doute raisonnable, en tant que chef militaire, de deux chefs de crimes contre l’humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage), commis en République centrafricaine entre octobre 2002 et mars 2003.

Pour les crimes dont il a été déclaré coupable, Jean‑Pierre Bemba a été condamné aux peines d’emprisonnement suivantes :
– Meurtre en tant que crime de guerre : 16 ans d’emprisonnement ;
– Meurtre en tant que crime contre l’humanité : 16 ans d’emprisonnement ;
– Viol en tant que crime de guerre : 18 ans d’emprisonnement ;
– Viol en tant que crime contre l’humanité : 18 ans d’emprisonnement ; et
– Pillage en tant que crime de guerre : 16 ans d’emprisonnement.

Lire la suite sur www.connectionivoirienne.net…

En 2002, les troupes de Jean-Pierre Bemba ont été envoyées en République centrafricaine en soutien au président, alors menacé par un coup d’état.

Les soldats ont, sans scrupules, attaqué, violé et tué des civils.

Lire la suite sur www.journaldesfemmes.com…