Crash Air Algérie : l'erreur humaine en filigrane

Le crash du vol AH 5017 d’Air Algérie entre Ouagadougou et Alger le 24 juillet 2014 (un McDonnell Douglas MD83 affrété à Swiftair), est dû à la non-activation du système de givrage par les pilotes, selon le rapport final du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA).

A noter que le rapport final du BEA sur le crash au Mali qui a causé la mort de 110 passagers à bord (dont 54 Français, 23 Burkinabè, ainsi que des Libanais, des Algériens et six membres d’équipage, tous espagnols) se base sur les seules données du FDR (Flight Data Recorder) enregistrant les données du vol.

Le BEA pointe aussi les réflexes inappropriés des pilotes pour tenter de sortir de la situation de décrochage en positionnant par exemple le manche de sorte à faire cabrer l’avion au lieu de lui faire faire un piqué.

Lire la suite sur www.air-journal.fr…

Le compte de la rédaction du Figaro. fr. dans votre nouveau rendez-vous avec l’information. Bon… mais in fine, si l'avion s'est crashé, ce n'est pas directement parce qu'il avait des capteur givrés, c'est avant tout qu'il s'est alors mis (en pilotage automatique, si j'ai bien compris), "automatiquement" en situation de décochage (fatal, par défaut d'intervention des pilotes, ce qui me semble, en fait, le plus inquiétant, pour une situation aussi critique et connue de n'importe quel pilote, fût-il de parapente, que l'oubli d'activation d'une simple commande… ).

Et donc, ce qui est également très inquiétant, c'est que l'avion puisse ainsi se mettre tout seul, par suite d'automatismes, dans cette situation critique, alors même qu'un très basique antigivrage (vu les températures extérieures habituelles, etc), lui, n'est soit pas automatique…

Selon le rapport final des enquêteurs français rendu public vendredi à Bamako, la cause du crash de l’avion d’Air Algérie qui avait fait 116 morts le 24 juillet 2014 au Mali réside dans la «non-activation» du système antigivre alors que la température extérieure et la zone humide traversée requéraient sa mise en place.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 09H22
Bangladesh : un professeur d’université tué à coups de machette 09H19
Le mouvement Nuit debout s’exporte à Montréal 09H16
États-Unis : 8 membres d’une même famille assassinés dans l’Ohio 09H12
Brexit : Obama menace le Royaume-Uni de possibles conséquences… 08H46
Huit membres d’une même famille assasinés dans le nord des Etats-Unis 08H37
Bangladesh: un professeur d’université tué à la machette 08H02
Un an après le séisme, des millions de Népalais attendent toujours… 07H00
« Panama Papers »: nouvelle perquisition dans les locaux de Mossack… 05H15
A Hanovre, Obama attendu de pied ferme par les opposants au… 05H07
Turquie: l’accord sur les migrants sous tension avant une visite de… 02H49
Nucléaire iranien: Washington rassure Téhéran sur la levée des… 02H38
Séisme en Equateur: plus de 600 morts, l’ONU et la Banque mondiale… 23H59
Le Guatemala déploie 3. 000 soldats à la frontière disputée avec le… 23H48
Syrie: l’EI capture un pilote syrien dont l’avion s’est écrasé 23H20
Un dirigeant libyen propose un accord UE-Libye sur les migrants… 23H10
Obama et l’ONU inquiets pour la trêve en Syrie 23H07
Egypte: des dizaines d’arrestations avant une manifestation antirégime 22H44
Les Etats-Unis admettent avoir tué 20 civils en Irak et en Syrie 22H22
Cuba: baisse des prix de certains aliments, les Cubains dubitatifs 21H56
Climat: un nombre record de pays signent à l’ONU l’accord de Paris 21H24
Le médiateur de l’ONU juge « constructif » le début des pourparlers… 20H13
Obama menace le Royaume-Uni de conséquences commerciales en cas de… 19H47
Crash du vol Ouagadougou-Alger : l’équipage mis en cause 19H45
Quand le prince Philip joue les chauffeurs du couple Obama 19H14
Merkel admet avoir fait une « erreur » en commentant la satire contre… 19H10
Turquie: des universitaires jugés pour « propagande terroriste » libérés 19H05
Syrie: au moins 14 civils tués dans de nouveaux raids sur Alep 18H49
Un Mauritanien lié à une série d’attentats arrêté au Mali 18H36
Société civile – Tchad – Nadjo Kaina : « Le peuple est prêt pour le… 18H28
Grande Bretagne: le traité de libre échange UE/Etats-Unis ferait…

L’accident de l’avion d’Air Algérie le 24 juillet 2014 au Mali est principalement dû à « la non-activation » par l’équipage du système anti-givre. « La non-activation » par l’équipage du système anti-givre a provoqué le crash de l’appareil qui assurait le 24 juillet 2014 le vol d’Air Algérie AH 5017. « La non-activation » par l’équipage du système anti-givre a provoqué le crash de l’appareil qui assurait le 24 juillet 2014 le vol d’Air Algérie AH 5017.

Dans ses recommandations à la communauté aéronautique internationale, Rémi Jouty, directeur du BEA, et son équipe demandent à l’administration aéronautique des États-Unis, pays de conception des avions McDonnell Douglas (un avion ancien très peu utilisé en Europe), de faire procéder à une modification des moteurs de la gamme MD.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

La commission d’enquête du Mali et le BEA avaient adressé en juillet 2015 trois recommandations de sécurité portant sur l’information des équipages sur le risque de givrage des capteurs.   Le rapport final fait dix recommandations supplémentaires de sécurité, dont l’étude d’un système d’antigivrage permanent des capteurs sur le MD80 et la modification des critères d’activation de ces systèmes sur ce type d’appareil.

BAMAKO (Reuters) – Le rapport final d’enquête sur l’accident de l’avion d’Air Algérie qui a fait 116 morts, dont 54 Français, le 24 juillet 2014 au Mali confirme qu’un problème de givrage et l’absence de réaction de l’équipage est à l’origine du crash.

Le Bureau d’enquête et d’analyses (BEA) français met également en cause « l’absence de réaction de l’équipage » à la diminution de vitesse de l’appareil, à la transmission de valeurs erronées sur la poussée, et à l’alarme de décrochage.

Lire la suite sur www.boursier.com…

L’accident de l’avion d’Air Algérie, qui a fait 116 morts en juillet 2014 au Mali, est dû à « la non-activation » par l’équipage du système antigivre, suivie de l’absence de réaction des pilotes pour sortir d’une situation de décrochage, selon le rapport final des enquêteurs.

L’obstruction des capteurs a « conduit à une diminution de la poussée des moteurs et donc à une diminution de la vitesse de l’avion et semble-t-il l’équipage ne détecte pas ou ne réagit pas à cette diminution de vitesse jusqu’au décrochage de l’avion », a expliqué Rémy Jouty, le directeur du BEA, au cours d’une conférence de presse au Bourget en présence du président de la commission d’enquête du Mali, N’Faly Cissé.

Les « capteurs de pression des moteurs avaient été obstrués, vraisemblablement par des cristaux de glace » et « les systèmes d’antigivrage » n’ont « pas été activés par l’équipage », a affirmé le ministère malien des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, lors d’un point de presse à Bamako pour présenter ce rapport mené par le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) français.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Cité par nos confrères du Figaro, le ministère malien des Transports Mamadou Hachim Koumaré a indiqué que les « capteurs de pression des moteurs avaient été obstrués, vraisemblablement par des cristaux de glace » et que « les systèmes d’antigivrage » n’ont « pas été activés par l’équipage ».

Koumaré a enchaîné en déclarant que « l’enquête de sécurité s’achève par la publication du rapport final et l’émission de onze nouvelles recommandations de sécurité après l’analyse approfondie de l’enchaînement des séquences ».

Près de deux ans après le crash du vol d’Air Algérie ayant fait 116 morts au Mali, on apprend que la catastrophe a découlé de la non-activation, par l’équipage, du système antigivre de l’appareil.

Lire la suite sur www.24matins.fr…

L’obstruction des capteurs a «conduit à une diminution de la poussée des moteurs et donc à une diminution de la vitesse de l’avion et semble-t-il l’équipage ne détecte pas ou ne réagit pas à cette diminution de vitesse jusqu’au décrochage de l’avion», a expliqué Rémy Jouty, le directeur du BEA, au cours d’une conférence de presse au Bourget en présence du président de la commission d’enquête du Mali, N’Faly Cissé.

L’accident de l’avion d’Air Algérie, qui a fait 116 morts en juillet 2014 au Mali, est dû à «la non-activation» par l’équipage du système antigivre, suivie de l’absence de réaction des pilotes pour sortir d’une situation de décrochage, selon le rapport final des enquêteurs.

Dans leur rapport final les enquêteurs ont émis dix nouvelles recommandations portant notamment sur «l’étude d’un système de dégivrage permanent des capteurs sur MD 80», «la modification des critères d’activation des systèmes d’antigivrage (… ) pour tenir compte des situations de cristaux de glace» ainsi que «l’information et l’entrainement des équipages de McDonnell Douglas 80 (… ) sur les particularités du décrochage en croisière».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Crash d’Air Algérie au Mali : le rapport final confirme des erreurs humainesLes pilotes n’ont pas activé le système antigivre, selon le rapport final des enquêteurs français rendu public vendredi.

Les « capteurs de pression des moteurs avaient été obstrués, vraisemblablement par des cristaux de glace » et « les systèmes d’antigivrage » n’ont « pas été activés par l’équipage », a affirmé le ministre malien des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, lors d’un point de presse pour présenter le rapport qui confirme les résultats préliminaires.

L’accident de l’avion d’Air Algérie Ouagadougou-Alger, qui avait fait 116 morts le 24 juillet 2014 au Mali, est principalement dû à « la non-activation » par l’équipage du système antigivre.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…