Coupe du monde 2018 : bienvenue dans l’immense Russie

Selon les informations de « La campagne de Russie », à moins d’un transfert surprise au Torpedo Moscou, Arsène Wenger devrait être présent en Russie pour y commenter des matchs de football à la télévision sur une chaîne de grande écoute.

La Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018™ est la chance de montrer au monde l’hospitalité, la générosité et la fiabilité du pays, qui a la joie et la responsabilité d’être l’hôte de ces compétitions. »

La ville baptisée en l’honneur de la femme du tsar Pierre le Grand, future impératrice sous le nom de Catherine 1re (en russe Eкатерина), accueillera seulement quatre matchs du premier tour (comme Saransk, Kaliningrad et Volgrograd), dont un certain France-Pérou jeudi 21 juin.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Alors que la Russie entre en lice dans sa Coupe du monde, face à l’Arabie Saoudite (ce jeudi, 17h, heure française), les doutes persistent quant au niveau actuel de l’équipe nationale.

Pour rappel, la Sbornaya n’est jamais sortie d’un premier tour de Coupe du monde depuis la fin de l’URSS.

Face à l’Arabie Saoudite, l’Égypte et l’Uruguay, le défi s’annonce des plus ardus, mais le soutien du public pourrait faire la différence.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Pourtant, à la base, l’ancien agent du KGB n’éprouve pas une attirance naturelle pour ce sport, lui le judoka ceinture noir qui a une passion considérable pour le hockey sur glace, sport incontournable en Russie.

Lors de l’élimination de la sélection à domicile aux JO de Sotchi en quarts de finale par la Finlande, il était apparu marqué, fulminant à l’intérieur devant ce que de nombreux Russes ont considéré comme une honte nationale.

L’édition suivante, en Corée du Sud, à Pyeongchang, a aussi été vécue comme un camouflet avec l’absence d’une délégation officielle, en raison des soupçons de dopage d’état, qui perturbent le pays  et son image dans le monde du sport.

Lire la suite sur www.goal.com…

Car une pelouse verte et 22 joueurs ne suffisent pas à transformer la géopolitique d’une région…

La 21e édition de la Coupe du monde Fifa de football s’ouvre sur la rencontre entre la Sbornaïa russe et les « Faucons » d’Arabie saoudite.

Car le match sera un miroir déformant mais éclairant du Moyen-Orient : il mettra en lumière un rapprochement en cours mais aussi les divergences structurelles entre la Fédération (de Russie) et le Royaume (des Saouds).

Les résultats sont là : l’alliance informelle Russie-Arabie saoudite a fait doubler le prix du baril entre 2015 et 2018 de moins de 35 dollars à plus de 75 aujourd’hui.

Lire la suite sur www.lalibre.be…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…