Corée du Nord: pressing américain sur Pékin, mais Moscou s’en prend à Washington

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les Etats-Unis ont renouvelé jeudi leurs pressions sur la Chine afin qu’elle coupe ses livraisons de pétrole à la Corée du Nord après son dernier tir de missile, mais la Russie a dénoncé des « provocations » américaines visant à faire sortir Kim Jong-Un de ses gonds.

« Couper l’approvisionnement en pétrole, c’était l’arme la plus efficace la dernière fois que les Nord-Coréens sont venus à la table des négociations », a plaidé le ministre en recevant son homologue allemand Sigmar Gabriel qui a, de son côté, annoncé une réduction du personnel diplomatique allemand à Pyongyang pour renforcer la « pression » contre ses ambitions nucléaires.

« L’émissaire chinois, qui vient de rentrer de Corée du Nord, semble n’avoir eu aucun impact sur le petit homme-fusée », a déploré le milliardaire républicain dans un tweet matinal, en utilisant le quolibet dont il affuble régulièrement Kim Jong-Un, même si mercredi il avait innové en le comparant à un « jeune chien enragé ».

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Des garde-côtes japonais sont venus ce jeudi à la rescousse d’un bateau avec dix membres d’équipage qui dérivait près de Hokkaido, île du nord de l’archipel nippon.

Cette opération intervient alors que les naufrages de bateaux de pêche nord-coréens se multiplient dans la région.Le modeste et vétuste bateau en bois était remorqué vers des eaux plus calmes, afin de pouvoir l’inspecter de l’intérieur, a expliqué un porte-parole des garde-côtes japonais.Les garde-côtes et le bateau en perdition avaient jusqu’à présent échangé des messages à distance, par signaux.

Un membre de l’embarcation a déclaré qu’ils étaient dix Nord-Coréens cherchant refuge en raison d’une mer très agitée.Les naufrages sont fréquentsDeux bateaux de pêche nord-coréens en panne de moteur avaient aussi été récemment repérés au large du centre de l’archipel nippon, mais leurs 21 membres d’équipage ont été secourus ce jeudi par un autre navire nord-coréen, selon les autorités japonaises.Plusieurs dizaines d’embarcations de pêche de Corée du Nord, souvent délabrées et sous-équipées, font naufrage chaque année au large du Japon.Selon des experts, les pêcheurs nord-coréens sont incités par le régime de Pyongyang à s’aventurer loin dans la mer du Japon, bordée par l’archipel nippon, la péninsule coréenne et la Russie extrême-orientale, pour tenter de faire de grosses prises, bien qu’ils s’exposent ainsi à de grands risques.Dix corps retrouvés lundi sur une plageLundi, dix corps supposés être ceux de pêcheurs nord-coréens ont ainsi été retrouvés : deux sur une plage du centre du Japon et huit dans une embarcation à la dérive plus au nord.Par ailleurs, huit pêcheurs se disant nord-coréens avaient déjà été secourus la semaine dernière après avoir échoué au nord du Japon.Pyongyang et Tokyo ont toutefois des relations très tendues, en raison des programmes nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord.Mercredi, Pyongyang s’est de nouveau attiré les foudres de la communauté internationale en effectuant un nouveau test de missile intercontinental, qui s’est abîmé en mer du Japon.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a réitéré jeudi l’appel à la Chine afin qu’elle coupe ses livraisons de pétrole à la Corée du Nord, estimant qu’il s’agit de la meilleure arme pour encourager des négociations sur le programme nucléaire nord-coréen.

« C’était l’arme la plus efficace la dernière fois que les Nord-Coréens sont venus à la table des négociations », a ajouté le ministre américain des Affaires étrangères qui avait assuré après le tir de missile nord-coréen mercredi que les « options diplomatiques » restaient « sur la table, pour l’instant ».

Le ton moins conciliant du président américain.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

La crise en Corée du Nord poursuit son traditionnel ballet : une provocation de Pyongyang, la réaction outrée des États-Unis, puis du Conseil de sécurité de l’ONU, enfin une phase d’apaisement.

Jusqu’à un nouveau cycle.

Ce matin, l’heure est aux menaces à l’encontre de Puyongyang.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn