Condamné à deux ans de prison pour incitation au terrorisme sur Telegram

Pour la première fois en France, un utilisateur de la messagerie cryptée Telegram était jugé au tribunal correctionnel de Paris ce vendredi.

Le jeune homme, âgé de 29 ans, a été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir incité un correspondant à commettre un attentat.

Lui est notamment reproché de s’être abonné à la chaîne Telegram du groupe djihadiste État islamique (EI) et d’avoir téléchargé des vidéos de propagande.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le Montpelliérain de 29 ans, vêtu d’un long gilet blanc cassé sur une marinière, cheveux en pétard et petit bouc, a été condamné vendredi à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour consultation de sites djihadistes et pour avoir incité à commettre des actes terroristes via le réseau crypté Telegram.

Tout au long de l’audience, Youssef L. a expliqué au tribunal « qu’il jouait un rôle » sur le réseau social, opérant une distinction entre « eux », les radicalisés – des « fous » qui veulent rejoindre l’Etat islamique alors qu’on est « en France, qu’il n’y a pas la guerre, que le frigo est plein » – et lui, le provocateur.

Dans son téléphone, ils exhument de nombreuses conversations avec un certain Echo Alpha Tango, qui s’avèrera être le pseudonyme de Youssef L..

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Jusqu’au bout de son procès devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, ce vendredi, Youssef L. aura répété cette phrase telle un mantra.

Une fiche S, des études de téléphonie révélant des images de décapitation sur son portable, un abonnement à la chaîne Telegram Dawla médias, en référence à Daesh.

D’ailleurs, après je lui ai proposé de lui vendre une bombe atomique et de la lui remettre sous un pont, ou bien dans un commissariat, parce que c’est sécurisé », se justifie le jeune homme.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Un homme de 29 ans a été condamné ce vendredi soir à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir incité sur la messagerie cryptée Telegram un correspondant à commettre un attentat.

Un rendez-vous… au commissariat
Le prévenu, prénommé Youssef, a expliqué avoir été contacté via Facebook par des correspondants « plus ou moins radicalisés » qui lui parlaient de religion et l’ont invité à échanger avec eux sur la messagerie cryptée Telegram.

Le prévenu, dont les centres d’intérêt tournent autour de la boxe, du foot et des filles, a expliqué qu’auprès de ces correspondants, il jouait « un rôle » mais se moquait d’eux.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Ce vendredi, un homme a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir incité un correspondant à commettre un attentat, via l’application chiffrée, notamment utilisée par les tueurs de l’église de Saint-Etienne du Rouvray.

LIRE AUSSI >> « Tu vas dans une église, tu fais un carnage »: l’enregistrement glaçant de Kermiche
Le prévenu, un homme de 29 ans qui a fait l’objet d’une fiche S, a assuré tout au long de son procès qu’il s’agissait d’une plaisanterie.

Selon lui, après le principal échange qui lui est reproché, il avait proposé à son interlocuteur, Sébastien P., un homme qui souffre de problèmes psychologiques, de lui vendre une bombe nucléaire, pour prouver de sa volonté de jouer avec lui.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

C’est ainsi qu’au fil de ses échanges par ce biais, l’accusation lui reproche d’avoir incité un jeune homme à se rendre en Syrie, et un autre à commettre un attentat.  « Si tu passes à l’action demain, tu seras des nôtres », écrivait-il notamment à l’un de ses correspondants, qui s’avère souffrir de problèmes psychologiques.

Un homme de 29 ans a été condamné vendredi 30 septembre à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir incité sur la messagerie Telegram un correspondant à commettre un attentat.

Pour son avocat, un tel jeu, « c’est bête, c’est méchant, c’est dangereux », « il avait trouvé ses cons et il a joué », a-t-il plaidé, décrivant son client comme « un grand gamin immature ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Il lui est reproché d’avoir incité le premier à se rendre en Syrie pour y mener le djihad armé, et d’avoir proposé au second, aux « problèmes psychologiques manifestes », de commettre des attentats en France. « Si tu passes à l’action demain, tu seras des nôtres », lui a-t-il dit dans un échange lu à l’audience.  Fiché S selon des éléments du dossier, Youssef L. se défend toutefois de toute radicalité, et assure avoir « joué un rôle » sur Telegram pour se moquer de personnes qu’il juge « perchées.

Et de souligner que certains de ses propos étaient le signe sans équivoque d’une « blague », notamment lorsqu’il a proposé à Sébastien P. de lui vendre une bombe nucléaire, peu après lui avoir parlé de « passer à l’action ». « J’ai plaisanté avec les mauvaises personnes, j’en ai pris conscience », a-t-il conclu. « Je préfère être un rigolo qu’un terroriste.  » Mais la thèse d’une « mauvaise plaisanterie qui a mal tourné », comme l’a résumé la présidente, n’a pas convaincu le tribunal. « Qu’est-ce qui est rigolo?

Et d’ajouter, avec ironie : « on se fend la poire sur Telegram.  » Pour le procureur, « bien sûr, de temps en temps, il rigole (… ) En revanche, il y a chez lui une adhésion et une fascination pour le fanatisme djihadiste. Youssef L. « est dans une forme de déni qui à mon sens doit être sanctionnée », avait-il ajouté en prononçant ses réquisitions. Ligue 1.  UMA PRESS/MAXPPP/MAXPPP
Mort de Shimon Peres.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

En guise de défense, son avocat a assuré qu’il voulait juste rigoler, sans avoir de véritables velléités terroristes. Youssef L. , 29 ans, était jugé ce vendredi pour avoir incité l'un de ses contacts Telegram (messagerie qui permet de crypter les communications fréquemment utilisée par les djihadistes) à commettre un attentat en France.

Pour le défendre, son avocat, Martin Méchin, a invoqué l'humour  : "Il y a quelques messages où il  propose à un individu -dont on ne sait pas trop s'il (ndlr : l'individu) est sérieux ou pas- de lui vendre une bombe nucléaire.

C’est très crédible, ironise-t-il.  Mon client propose également -si son interlocuteur lui achète une bombe- de lui fournir 15 roquettes gratuitement  (… ) et il lui dit que l’échange pourra se faire au sein d’un commissariat ‘parce que c’est plus sécurisé’.

Lire la suite sur www.lci.fr…

PARIS (Reuters) – Le tribunal correctionnel de Paris a condamné vendredi à quatre ans de prison, dont deux fermes, un homme accusé d'avoir incité un correspondant à commettre un attentat via Telegram, messagerie cryptée fréquemment utilisée par les …

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné vendredi à 4 ans de prison, dont deux ans fermes, un homme accusé d'avoir incité un correspondant à commettre un attentat via Telegram, la messagerie cryptée souvent utilisée par les djihadistes. Cette …

Un homme de 29 ans a été condamné vendredi soir à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir incité sur la messagerie cryptée Telegram un correspondant à commettre un attentat.

Lire la suite sur news.google.fr…