Climat : le Pôle Nord n'est plus ce qu'il était

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

« Cette dépression profonde fait avancer de l’air chaud jusqu’au Pôle Nord, où les températures sont au moins supérieures de 20 degrés Celsius par rapport à la normale », commente Natalie Hasell, météorologue au ministère canadien de l’Environnement citée par l’AFP.

Après avoir fait connaître à l’est du Canada un Noël exceptionnellement chaud (15,9°C le 24 décembre à Montréal pour des moyennes souvent proches des -10° habituellement), cette dépression très puissante a gagné l’Atlantique nord.

Mais il serait toutefois hâtif de lier les températures douces observées au Pôle Nord en cette fin 2015 au réchauffement climatique, prévient Natalie Hasell.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Les effets d’El Niño dépassent la région pacifique et ce phénomène « a une conséquence à l’échelle planétaire », explique à l’AFP Jean Jouzel, l’ancien vice-président du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) dont les travaux ont alerté le monde sur le réchauffement.

La dépression qui affecte l’Atlantique nord a également entraîné un Noël exceptionnellement chaud à l’est du Canada: 15,9 degrés Celsius le 24 décembre à Montréal pour des moyennes souvent proches des -10 degrés habituellement.

El Niño est un phénomène naturel mais l’épisode de 2015 est « probablement le plus puissant depuis les 100 dernières années », souligne Jérôme Lecou, ingénieur prévisionniste à Météo-France.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn