Climat, Corée du Nord, Iran…, les principales déclarations de Nikki Haley à l’ONU

Récit :   L’ONU secouée par la démission surprise de Nikki Haley

Le 3 juin 2017, deux jours après que Donald Trump eut annoncé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, conclu par cent quatre-vingt-quinze pays en 2015, Nikki Haley assure le service après-vente de la décision du président.

En octobre 2017, Nikki Haley, avocate ardente des intérêts israéliens à l’ONU, affirme que cette décision est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Dans le bras de fer entre Donald Trump et Kim Jong-un, le dirigeant nord-coréen, Nikki Haley a soufflé le chaud et le froid afin d’obtenir des sanctions contre le régime de Pyongyang.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Nikki Haley, en annonçant  sa décision de démissionner à la fin de l’année de sa fonction de représentante des Etats-Unis aux Nations unies, a pris « Washington par surprise ».

Selon le « Washington Post », la première explication venue à l’esprit est qu’elle démissionne pour se lancer dans la course à la présidence.

Mais, avec une certaine habileté, elle a affirmé qu’elle soutiendrait le président Trump en 2020.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Lire la suite sur www.courrier-picard.fr…