Christopher Froome, un asthmatique inséparable de sa Ventoline en course

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le Britannique a subi lors du Tour d’Espagne un contrôle dont le résultat se révèle anormal, car faisant apparaître un taux trop élevé de salbutamol, substance bronchodilatatrice utilisée dans la lutte contre l’asthme.

« Je prends mon aérosol tous les jours »
Le contrôle anormal du meilleur coureur de la décennie vient rappeler la tendance de Sky à jouer avec les limites des règlements antidopage, en contradiction avec ses engagements de transparence et de respect absolu de l’éthique pris à son arrivée dans les pelotons, en 2010.

Ce n’est qu’en juin 2014 que l’asthme de Christopher Froome a été révélé, après qu’il a été vu lors du Critérium du Dauphiné porter à sa bouche un aérosol de Ventoline, quelques minutes avant de porter une attaque dévastatrice pour ses adversaires.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le cycliste Christopher Froome a fait l’objet d’un contrôle antidopage « anormal » lors du dernier Tour d’Espagne, écrivent Le Monde et le Guardian (en anglais), mercredi 13 décembre.

Ces informations ont été confirmées aux deux quotidiens par le président de l’Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient.

Quadruple vainqueur du Tour de France, le Britannique pourrait donc perdre sa couronne acquise sur la Vuelta.Une forte concentration de salbutamol, principe actif de la VentolineUne forte concentration de salbutamol, principe actif de la Ventoline, a été détectée dans ses urines après un contrôle antidopage réalisé lors de l’épreuve.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Chris Froome a subi un résultat d’analyse anormal au salbutamol à l’issue de la 18e étape du dernier Tour d’Espagne, qu’il a remporté peu après avoir gagné un quatrième Tour de France.

Le salbutamol est un médicament utilisé dans le traitement de l’asthme, une affection dont souffre le Britannique et pour laquelle il a déjà obtenu des AUT (Autorisation à usage thérapeutique) en 2013 et 2014, ainsi que l’avait révélé le groupe de hackers russes baptisé Fancy Bears.

L’équipe Sky a confirmé mercredi, dans un communiqué, qu’elle avait été informée par l’UCI d’un «taux de concentration excédant le seuil autorisé».

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn