Chine: les promesses d’ouverture de Xi « sans lien » avec les tensions commerciales

Mais le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a fait preuve jeudi d’une rhétorique de nouveau très offensive, fustigeant le « protectionnisme » de Washington.

Interrogé sur les promesses de Xi Jinping d’une « Chine toujours plus ouverte » et de son engagement d’offrir une « protection renforcée » à la protection intellectuelle dans le pays, Gao Feng a estimé qu’il n’y avait « aucun rapport » entre ces mesures et les actuelles frictions commerciales.

Et ce même si ces déclarations du président chinois semblaient répondre point par point à des critiques récurrentes de l’administration Trump.

Lire la suite sur lexpansion.lexpress.fr…

La Chine est prête à répliquer et le fera sans hésitation si les Etats-Unis se livrent à une escalade dans les tensions actuelles sur leurs relations commerciales, a déclaré jeudi le ministère chinois du Commerce.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du ministère, Gao Feng, a estimé que les actions entreprises jusqu’à présent par l’administration de Donald Trump étaient typiques du protectionnisme et de l’unilatéralisme.

Il est impossible pour la Chine de négocier avec les Etats-Unis si ces négociations sont « prises en otage », a-t-il poursuivi, précisant que les deux puissances n’avaient pas encore commencé à négocier sur les frictions liées à leurs relations commerciales.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Pékin, Chine | AFP | mardi 09/04/2018 – Menacé d’une guerre commerciale par son « ami » Donald Trump, le président Xi Jinping a affiché mardi un ton conciliant, promettant une « nouvelle phase » d’ouverture de l’économie chinoise, avec un abaissement dès cette année des droits de douane sur les importations d’automobiles.

Lors d’un discours solennel, le président chinois n’a pas mentionné directement le spectre d’un conflit commercial avec Washington, mais évoqué une série de mesures qui semblent répondre point par point aux attaques du milliardaire américain.

Nous espérons sincèrement muscler nos importations », a martelé Xi Jinping, alors que son homologue américain ne cesse de fustiger l’abyssal déficit des Etats-Unis vis-à-vis du géant asiatique (375 milliards de dollars en 2017 selon Washington).

Lire la suite sur www.tahiti-infos.com…

Dans la droite ligne de son discours de Davos de l’an dernier , Xi Jinping a joué la carte de l’ouverture face à l’isolationnisme de Donald Trump, dénonçant les « mentalités de guerre froide et de jeux à somme nulle » et se posant en ardent défenseur d’une mondialisation jugée le contre-pied des mesures protectionnistes de son homologue américain, Xi Jinping a réitéré sa promesse d’ouvrir davantage l’économie chinoise aux entreprises étrangères, déclenchant des applaudissements nourris dans la salle et rassurant des marchés boursiers tétanisés ces derniers jours par  les craintes de guerre commerciale .

Alors que la Chine célèbre cette année le quarantième anniversaire des réformes économiques de Deng Xiaoping, Xi Jinping a réitéré sa promesse d’ouverture du secteur financier faite à l’automne dernier (dans la foulée de la visite de Trump à Pékin), a fait part de sa volonté d’assouplir les restrictions pour les entreprises étrangères dans le secteur de l’automobile « dès que possible », tout en abaissant « considérablement » les droits de douane sur les importations automobiles « cette année » ainsi que sur d’autres produits.

Réponses à Trump« Les annonces étaient déjà connues mais la tonalité conciliante du discours et les secteurs pointés par Xi Jinping sont importants à noter », relève Christopher Balding, professeur à l’Université de Pékin.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…