Chine : 179 jours de pollution intense en 2015 à Pékin, un record

La concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2. 5), des particules qui mesurent moins d’un vingtième du diamètre d’un cheveu et qui sont particulièrement dangereuses car elles pénètrent profondément dans les poumons, a atteint les 80,6 microgrammes par m3 en moyenne journalière en 2015, selon le quotidien.

Début décembre, dans le cadre d’une alerte rouge à la pollution de l’air -le niveau maximal-, les autorités avaient ordonné des fermetures d’écoles, d’usines et la mise en place d’une circulation alternée pour les véhicules privés.

Une journée de plus en plus ordinaire à Pékin (Chine), où la  pollution a dépassé les seuils d’alerte 179 jours en 2015.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

La capitale chinoise a, en effet, connu 179 jours de pollution l’an passé, dont 46 de forte pollution, selon le journal Global Times, qui cite le Bureau municipal de la protection environnementale. 一个对比 #airpocalypse pic. twitter.

Selon des statistiques, la qualité de l’air de Pékin, capitale chinoise en pleine asphyxie, serait la moitié de l’année non conforme aux normes en vigueur.

Un niveau huit fois supérieur au seuil de 10 microgrammes recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une exposition moyenne sur l’année. A lire ici : Chine.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Le Bureau municipal de la protection environnementale a enregistré 179 jours de pollution à Pékin durant l’année 2015, dont 46 de forte pollution.

En décembre, l’alerte rouge à la polution de l’air avait été décrétée à deux reprises en Chine, obligeant les écoles à fermer, les entreprises à ralentir leurs produtions et les Chinois à éviter de sortir.

Les habitants de la capitale chinoise ont donc respiré de l’air pollué pendant plus de la moitié de l’année qui vient de s’écouler, ont annoncé les médias chinois.

Lire la suite sur www.atlantico.fr…

Pékin avait décrété en décembre 2015 sa première alerte rouge à la pollution de l’air -le niveau maximal-, les autorités ordonnant alors des fermetures d’usines et la mise en place d’une circulation alternée pour les véhicules privés, entre autres mesures.

Les Pékinois ont respiré durant la moitié de l’année 2015 un air pollué non conforme aux normes nationales, ont annoncé les médias chinois mardi 5 janvier 2016, les initiatives municipales peinant à contenir la grogne populaire face à la pollution.

La municipalité avait pris cette décision quelques jours après avoir été durement critiquée pour sa réponse jugée insuffisante face à un épisode de pollution de l’air plus gravissime encore en début de mois.

Lire la suite sur www.sciencesetavenir.fr…

Les médias chinois viennent de rapporter que Pékin a connu 179 jours de pollution en 2015, soit près d’un jour sur deux. À peu de choses près, la pollution a été l’ennemi du quotidien de la Chine en 2015.

On pourra relever qu’en dépit d’une pollution ayant été observée à un rythme quasi-quotidien, ce n’est qu’en décembre dernier que Pékin a décrété pour la première fois l’alerte rouge à la pollution atmosphérique.

Nos confrères de Sciences et Avenir appuient un peu plus ce constat en rappelant que la concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2. 5), pourtant nocives pour les poumons en raison de leur caractère particulièrement pénétrant, a été d’une moyenne quotidienne de 80,6 microgrammes par m³ en 2015.

Lire la suite sur www.24matins.fr…

ENVIRONNEMENT L'alerte rouge à la pollution de l'air a été décrétée deux fois en décembre à Pékin, témoin d'une situation très mauvaise sur l'ensemble de l'année… 179 jours de pollution, dont 46 de forte pollution à Pékin en 2015.

Pékin, vivement critiquée pour sa réponse jugée insuffisante face à ce fléau, a décrété deux fois l’alerte rouge à la pollution de l’air en décembre, soit le niveau maximal.

La concentration de particules 2,5 microns de diamètre (PM 2. 5) a atteint les 80,6 microgrammes par m3 en moyenne journalière en 2015, un niveau huit fois supérieur au seuil de 10 microgrammes fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  Particulièrement dangereuses, elles pénètrent en profondeur dans les poumons.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Pékin avait décrété en décembre sa première alerte rouge à la pollution de l’air –le niveau maximal–, les autorités ordonnant alors des fermetures d’usines et la mise en place d’une circulation alternée pour les véhicules privés, entre autres mesures.

Pékin (AFP) – Les Pékinois ont respiré durant la moitié de l’année 2015 un air pollué non conforme aux normes nationales, ont annoncé les médias chinois mardi, les initiatives municipales peinant à contenir la grogne populaire face à la pollution.

La province du Shandong — située entre Pékin et Shanghai –, peuplée de 96 millions d’habitants, avait annoncé pour la première fois une alerte rouge pour l’ensemble de son territoire.

Lire la suite sur www.goodplanet.info…