Centre Pompidou au Citroën: une expo puis les travaux

Lire la suite sur www.lesoir.be…

« Les 40 ans du centre – 50 expositions, 25 spectacles – ont montré que son image était très ancrée », a confié à l’AFP le patron de l’institution ouverte le 31 juillet 1977.

– « Pas un musée » –

A la tête du Centre Pompidou depuis mars 2015, Serge Lasvignes est aussi convaincu de la « nécessité de sortir des murs de l’institution » pour aller vers le public.

Les 40 ans ont aussi montré selon lui le caractère spécifique du centre.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Si sa situation financière est saine – les recettes de 2016 ont progressé de 12 % par rapport à 2015 –, son budget reste limité : la subvention du ministère de la culture (69,5 millions d’euros) couvre à peine les dépenses courantes – en personnel notamment – et oblige à développer les ressources propres (52,9 millions d’euros en 2016).

Avec, outre les rentrées traditionnelles (billetterie, vente de catalogues), deux secteurs en plein développement : l’itinérance des expositions montées par le Musée national d’art moderne (MNAM), qui rapporte 5,2 millions d’euros, et l’ingénierie culturelle, qui connaît la plus forte progression.

Avec 3,7 millions d’euros en 2016, ses recettes ont augmenté de 422 % par rapport à l’année précédente !

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les festivités des 40 ans du Centre Pompidou, largement relayées par les médias, ont suscité un engouement populaire.

Aller dans les banlieuesAutre priorité pour le président du Centre Pompidou : aller sur les lieux où se trouvent les publics qui ne viennent pas au musée.

« Nous allons aménager un espace dans le Centre Pompidou pour donner des cours éligibles au budget de la formation professionnelle.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Une seconde se profile et commence par le chantier de la célèbre « chenille », symbole de l’institution culturelle.

Le remplacement de la « chenille » est une opération lourde qui se fera par moitié à compter du printemps 2018.

© Photo12 / Gilles Targat

Ce remplacement nécessitera la construction de deux ascenseurs en façade sur la partie droite du bâtiment pour faciliter l’accès des visiteurs aux 5e et 6e étages.

Lire la suite sur culturebox.francetvinfo.fr…

Le Centre Pompidou va changer de « chenille », cette chaîne d’escalators qui zèbre la façade du bâtiment de Renzo Piano et Richard Rogers et représente désormais l’emblème de Beaubourg, a annoncé aujourd’hui son président Serge Lasvignes.

Le remplacement de la « chenille » est une opération lourde qui se fera par moitié à compter du printemps 2018.

Elle nécessitera la construction de deux ascenseurs en façade sur la partie droite du bâtiment pour faciliter l’accès des visiteurs aux 5e et 6e étages.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…