Ce qu’il faut retenir du vote contre le droit à l’avortement en Argentine

L’avortement reste donc considéré comme un délit par le code pénal argentin.

Lire aussi :   Argentine : six questions sur le projet de loi sur la légalisation de l’avortement

En marge d’une conférence de presse de l’Association des actrices argentines, qui se sont beaucoup mobilisées pour le projet, l’actrice Alejandra Flechner a dénoncé le choix des sénateurs :

Quelques heures après l’échec du projet de loi, le gouvernement argentin a souligné qu’un effort allait être fait sur la prévention.

Alors qu’un député de la coalition gouvernementale Cambiemos (Changeons) avait mentionné l’idée d’un référendum, le chef du gouvernement, Marcos Pena, a réaffirmé que le débat continuerait dans un cadre parlementaire.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Lire la suite sur jactiv.ouest-france.fr…

A Buenos Aires, 65 000 foulards verts écoulésLe foulard vert a été créé en 2003 à l’initiative de féministes argentines.

Elles voulaient « une marque distinctive qui [leur] permette de [se] reconnaître et d’associer cette lutte aux droits humains – l’avortement comme droit humain des femmes », explique Victoria Tesoriero, membre de la Campagne pour le droit à l’avortement en sécurité, légal et gratuit.C’était une couleur qui n’était utilisée par personne, et elle avait comme point positif de représenter la vie.Victoria Tesorieroà l’AFPCourant 2017, le foulard vert a commencé à être plus visible, notamment lors de manifestations du mouvement féministe NiUnaMenos (« Pas une de moins »), mobilisé contre les violences faites aux femmes.

Rien que dans la capitale, Buenos Aires, 65 000 foulards ont été écoulés.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Le Sénat était le dernier obstacle à la loi légalisant l’avortement, après le vote des députés en faveur du texte au mois de juin.

Devant le Congrès à Buenos Aires, la place était divisée en deux, à l’image de la société argentine sur l’avortement.

Le vote a été accueilli par des feux d’artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur
votre site internet.

Nous vous demandons de suivre ces
Règles de base

Le Partenaire s’engage à ne pas porter atteinte au droit
moral des journalistes.

A ce titre, le Contenu devra être
reproduit et représenté par le Partenaire tel qu’il a été mis à
disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts,
incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Lire la suite sur www.rfi.fr…