Ce que l'on sait de l'affaire Fillon

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une semaine après la publication des premières informations concernant de supposés emplois fictifs de Penelope Fillon, Le Canard enchaîné a fait de nouvelles révélations dans son édition du mercredi 1er février.

Lire aussi :
 
Penelope Fillon aurait reçu 900 000 euros au total, selon « Le Canard enchaîné »
Le point sur une affaire qui pourrait empêcher François Fillon de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

D’après les nouvelles révélations du Canard enchaîné mercredi, le député François Fillon l’a employée en tant que collaboratrice parlementaire de 1988 à 1990, puis de 1998 à 2002 et enfin de mai 2012 à novembre 2013.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

L’épouse du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, soupçonnée d’emplois fictifs, aurait touché au total plus de 900.000 euros, comme «assistante parlementaire» et comme collaboratrice de La Revue des Deux Mondes, affirme Le Canard enchaîné, dans son numéro qui paraît mercredi.

Après avoir évoqué la somme de «500.000 euros brut» la semaine dernière, Le Canard chiffre désormais à 831.440 euros bruts la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant, le maire de Sablé-sur-Sarthe Marc Joulaud, entre 1988 et 1990, de 1998 à 2007 puis de 2012 à 2013.

L’épouse du candidat de François Fillon a également perçu quelque 100.000 euros brut pour un emploi au sein de la Revue des Deux Mondes.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Après avoir évoqué la somme de « 500.000 euros brut » la semaine dernière, le Canard chiffre désormais à 831.440 euros brut la somme perçue par Penelope Fillon.

Dans les colonnes du Canard, les trois journalistes qui signent cette enquête ajoutent que sa rémunération était même supérieure aux crédits accordés par l’Assemblée pour l’ensemble des collaborateurs.

L’hebdomadaire mentionne aussi une nouvelle somme de 84.000 euros brut, versée à deux de ses enfants, « assistants » parlementaires quand François Fillon était au Sénat, soit de 2005 à 2007.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Après la femme, les enfants… Selon les informations publiées ce mercredi par le Canard enchaîné, le candidat LR à la présidentielle, François Fillon, aurait non seulement embauché son épouse comme assistante parlementaire – pour des sommes totales proches du million d’euros -, mais également deux de ses rejetons, pour 84 000 euros.

Par ailleurs, il ne s’agissait pas de «missions précises», mais bien de contrats de travail qui, mis bout à bout, couvriront l’ensemble du mandat de Fillon au Sénat.

Elle se résumerait essentiellement, sur les vingt mois écoulés, à une proposition de résolution «tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’immigration clandestine», et à une question au ministre de l’Agriculture de l’époque sur la crise avicole… Des sujets par ailleurs assez éloignés des «compétences» supposées des enfants, ces derniers potassant le droit de la propriété intellectuelle pour la fille et le droit boursier pour le fils.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Paris (AFP) – François Fillon a dénoncé mardi une opération « professionnelle » de « calomnie » visant à abattre sa candidature présidentielle, peu après une perquisition à son bureau de l’Assemblée nationale pour une affaire d’emplois fictifs visant son épouse Penelope, dont le Canard Enchaîné a revu la rémunération à la hausse.
« 

À ma connaissance, dans l’histoire de la Ve République, cette situation ne s’est jamais produite; jamais à moins de trois mois d’une élection présidentielle une opération d’une telle ampleur et aussi professionnelle n’a été montée pour essayer d’éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique », a déclaré M. Fillon devant une assemblée d’entrepreneurs du numérique.

Après avoir évoqué la somme de « 500.000 euros brut » la semaine dernière, le Canard Enchaîné chiffre désormais, dans son édition de mercredi, à 831.440 euros bruts la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Soupçonnée d’emplois fictifs, Penelope Fillon a touché au total plus de 900 000 euros brut comme collaboratrice de son mari lorsqu’il était député, puis de son suppléant, ainsi qu’à la Revue des deux mondes, affirme Le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 1er février.

La semaine dernière, Le Canard enchaîné révélait que Penelope Fillon avait perçu environ 500 000 euros brut d’indemnités en tant qu’attachée parlementaire, soit de son mari, soit de Marc Joulaud, son suppléant qui a siégé à sa place à l’Assemblée nationale lorsqu’il était ministre.

Pendant ces trois années, écrit le Canard enchaîné, elle aurait été payée (en francs à l’époque) l’équivalent de 82 750 euros brut.Le Canard enchaîné inclut également dans son calcul les indemnités reçues par Penelope Fillon en 1998, 1999 et 2000, dont les montants étaient encore inconnus.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Dans son édition publiée ce mercredi, l’hebdomadaire révèle que ce ne sont pas 500.000 euros brut mais plus de 900.000 euros brut qu’aurait touchés Pénélope Fillon embauchée par François Fillon et son suppléant Marc Joulaud à l’Assemblée nationale ainsi qu’à « La Revue des deux mondes ».

Et sur une période plus longue que celle déclarée par l’ancien Premier ministre la semaine dernière lors du « 20 heures » de TF1.En effet, son épouse aurait aussi été embauchée de 1988 à 1990 quand François Fillon avait déclaré qu’elle n’avait été rémunérée qu’à partir de 1998.

Avec, entre janvier et août 2007 selon « Le Canard enchaîné », une moyenne de 10.167 euros brut mensuels, soit, «un salaire qui dépasse de plus de 1.200 euros par mois les crédits accordés alors par l’Assemblée pour payer l’ensemble des collaborateurs » de Marc Joulaud.Aussi, deux de ses enfants, qui n’étaient pas encore avocats, ont été, toujours selon l’hebdomadaire, embauchés lorsque François Fillon était sénateur non pour des « mission précises », comme il l’a déclaré, mais en tant qu’attaché parlementaire à plein temps (à hauteur de 84.000 euros brut au total).

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

« À ma connaissance, dans l’histoire de la Ve République, cette situation ne s’est jamais produite; jamais à moins de trois mois d’une élection présidentielle une opération d’une telle ampleur et aussi professionnelle n’a été montée pour essayer d’éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique », a déclaré M. Fillon devant une assemblée d’entrepreneurs du numérique.

Après avoir évoqué la somme de « 500.000 euros brut » la semaine dernière, le Canard Enchaîné chiffre désormais, dans son édition de mercredi, à 831.440 euros bruts la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud.

– Début de campagne « volé » –
Par ailleurs, du côté du Sénat, le JDD affirmait ce week-end que M. Fillon avait « perçu sept chèques à son nom » pour « un montant total de l’ordre de 21.000 euros » correspondant à des « reliquats de crédits d’assistants ».

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn