Catalogne : la session d’investiture de Carles Puigdemont repoussée

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

À l’origine du report, le président du Parlement catalan, Roger Torrent, a rappelé mardi que le seul candidat acceptable était l’ancien président Carles Puigdemont, réfugié depuis trois mois à Bruxelles.

Le président du Parlement catalan a préféré gagner du temps, à défaut de sortir de l’impasse.

Le tout alors, qu’en principe, le Parlement doit respecter un délai légal s’achevant mercredi pour une session d’investiture.

»

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le président du Parlement catalan, Roger Torrent, a décidé, mardi 30 janvier, de « repousser » – et non d’annuler – la session d’investiture du président de région ; session qui avait été interdite par la justice espagnole.

Les indépendantistes ont cependant maintenu leur projet d’investir Carles Puigdemont à la tête de l’exécutif régional, M. Torrent s’engageant à « défendre jusqu’au bout » les droit de M. Puigdemont.

Lire aussi :
 

Indépendance de la Catalogne : résumé de la crise entre Madrid et Barcelone

Les partisans de M. Puigdemont avaient prévu de manifester aux abords de la chambre, invités à arborer des masques à l’effigie de leur chef de file.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

L’incertitude était complète lundi en Espagne sur la tenue le lendemain d’une session parlementaire pour investir à la présidence de la Catalogne l’indépendantiste Carles Puigdemont, retranché en Belgique, après un arrêt interdisant une investiture à distance.

La Cour s’est prononcée trois mois après la mise sous tutelle de la Catalogne par Madrid, le 27 octobre, après le vote au parlement catalan d’une déclaration unilatérale d’indépendance.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy avait alors dissous le parlement, destitué le gouvernement de Carles Puigdemont, chef de file séparatiste parti dans la foulée à Bruxelles et désormais visé en Espagne par un mandat d’arrêt pour « rébellion » et « sédition ».

Lire la suite sur www.rtbf.be…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn